Affaire du motel Algiers

Brutalité policière contre des Afro-Américains

Affaire du motel Algiers
Titre Affaire du motel Algiers
Fait reproché crime de haine
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville Détroit
Nombre de victimes Trois assassinats

L'Affaire du motel Algiers (Algiers Motel Killings en anglais) survient à Détroit, dans l'État du Michigan aux États-Unis, dans la nuit du 25 au pendant les émeutes raciales de cette ville.

DéroulementModifier

Au motel Algiers, à peu près à un mile à l'ouest des premières émeutes, trois adolescents afro-américains, Aubrey Pollard (19 ans), Fred Temple (18 ans) et Carl Cooper (17 ans)[1], sont battus et tués par des policiers. Neuf autres personnes, deux femmes blanches et sept hommes noirs, sont sévèrement battues puis humiliées par des membres de la Detroit Police Department, de la police d'État du Michigan (Michigan State Police) et de l'Army National Guard du Michigan. Les homicides font suite à des signalements de la présence de snipers, d'un tireur ou d'un groupe de tireurs près du motel[2].

Suites judiciairesModifier

Dans le cas d'un homicide, aucune accusation de meurtre n'a été déposée parce que le corps a été découvert par des policiers. Deux décès ont été justifiés comme « homicide justifiable » ou « auto-défense » (justifiable homicide ou self-defense). Des accusations d'agression criminelle, de conspiration, de meurtre et de conspiration d'abus de droits civils ont été déposées contre trois policiers.

L'officier de police Ronald August, accusé d'avoir abattu Aubrey Pollard, a déclaré avoir tiré en légitime défense, l'officier de police Robert Paille qui a abattu Fred Temple déclare aussi avoir tiré en situation de légitime défense, Melvin Dismukes, un agent de sécurité, est accusé du meurtre de Carl Cooper. Les trois meurtriers présumés sont acquittés par un jury composé exclusivement de Blancs[3],[4],[5],[6],[7],[8].

BibliographieModifier

EssaisModifier

  • (en-US) Sidney Fine, Violence in the Model City: The Cavanagh Administration, Race Relations, and the Detroit Riot of 1967, Michigan State University Press, , 680 p. (ISBN 978-0870138157, lire en ligne)
  • (en-US) John Hersey, The Algiers Motel Incident, Johns Hopkins University Press, 1968, rééd. 1997, 418 p. (ISBN 9780801857775, lire en ligne)[9].

ArticlesModifier

  • (en-US) Kalman J. Kaplan & Roger I. Simon, « Latitude and Severity of Sentencing Options, Race of the Victim and Decisions of Simulated Jurors: Some Issues Arising from the "Algiers Motel" Trial », Law & Society Review, Vol. 7, No. 1,‎ , p. 87-98 (lire en ligne),
  • (en-US) Albert Bergesen, « Race Riots of 1967: An Analysis of Police Violence in Detroit and Newark », Journal of Black Studies, Vol. 12, No. 3,‎ , p. 261-274 (lire en ligne),

Dans la fictionModifier

Cette tragédie fait l'objet d'un film, Detroit, réalisé par Kathryn Bigelow et sorti en 2017[10],[11].

Notes et référencesModifier

  1. (en-US) « Defense Attorney For Police In 'Algiers Motel Shooting': 'Am I A Soulless Person?' », sur NPR.org (consulté le 13 avril 2020)
  2. (en-US) Edgar Z. Friedenberg, « Motown Justice », The New York Review of Books,
  3. (en-US) Shawn D. Lewis, « Algiers Motel deaths stirred racial tension of '67 », sur Detroit News (consulté le 13 avril 2020)
  4. (en) Jeffrey Horner, « Police killings of 3 black men left a mark on Detroit's history more than 50 years ago », sur The Conversation (consulté le 13 avril 2020)
  5. (en-US) « Detroit Police Officers Charged in 1967 after Algiers Motel Incident », sur wdet.org (consulté le 13 avril 2020)
  6. (en-US) « Detroit Police killed their sons at the Algiers Motel. No one ever said sorry. », sur www.bridgemi.com, (consulté le 13 avril 2020)
  7. (en-US) Seth S. King Special to The New York Times, « Trial Begins for Policemen Charged in Detroit Motel Beatings », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 13 avril 2020)
  8. (en-US) Samuel Momodu, « Algiers Motel Incident (1967) », (consulté le 13 avril 2020)
  9. (en-US) David Dodd, « The Algiers Motel Incident », Issues in Criminology, Vol. 4, No. 1,‎ , p. 92-94 (lire en ligne)
  10. (en-US) DeNeen L. Brown, « ‘Detroit’ and the police brutality that left three black teens dead at the Algiers Motel », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  11. (en-US) « Detroit Movie vs. the True Story of the Algiers Motel Killings », sur HistoryvsHollywood.com (consulté le 13 avril 2020)

Articles connexesModifier