Adam Schaff

Adam Schaff, né le à Lwów mort le à Varsovie, est un philosophe marxiste polonais, travaillant également sur les questions relatives à la théorie de la connaissance ; jusqu'en 1968, idéologue officiel du Parti ouvrier unifié polonais (Polska Zjednoczona Partia Robotnicza, PZPR), le parti au pouvoir sous la République populaire de Pologne.

Adam Schaff
Image dans Infobox.
Adam Schaff
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lwów
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
VarsovieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Parti politique
Membre de

BiographieModifier

Après avoir étudié en France, en Pologne et en Russie, les sciences politiques et la philosophie, Schaff s’installe en 1941 à Moscou où il obtient son doctorat de philosophie. Après avoir travaillé au Bureau polonais de Radio Moscou, il revient à l’Université de Varsovie en 1948, où il dirige l’Institut de Philosophie et Sociologie et occupe la première chaire de philosophie marxiste. Occupant la fonction de philosophe du Parti, en 1955, il devient membre du Comité central du Parti ouvrier unifié polonais, et en 1956, membre de l’Académie des Sciences[1]. Il fut membre honoraire du Club de Rome[2], ainsi que docteur honoris causa des universités de Nancy, de Paris et de Ann Arbor.

Avant 1953, Schaff représentait la fraction la plus conservatrice du communisme polonais, et publia plusieurs textes consacrés à l'analyse et au développement de l'œuvre de Joseph Staline. Après 1956, il révisa en partie ses points de vue à la lumière du processus de la déstalinisation.

Après avoir occupé des postes d'importance dans des institutions politiques et scientifiques en Pologne, il a été écarté du Comité central du Parti suite aux purges antisémites de la période de mars 1968[3]. Dans les années 1980, il critiqua Solidarność, tout en restant, après la révolution de 1989, fidèle à la philosophie marxiste.

Il est aussi l'auteur de travaux sur la philosophie du langage.

PublicationsModifier

  • La philosophie humaine, Bruxelles, Éditions ″Synthèses″, 1961..
  • Le marxisme et l'individu : contribution à la philosophie marxiste de l'homme, Paris, Armand Colin, 1968.
  • Introduction à la sémantique, traduit du polonais par Georges Lisowski, Paris, Éditions Anthropos, 1968.
  • Langage et connaissance, suivi de six Essais sur la philosophie du langage, traduit du polonais pas Claire Brendel, Paris, Éditions Anthropos, 1969.

Notes et référencesModifier

  1. Bierhoff Burkhard, « Adam Schaff (1913-2006) », Fromm Forum, no 12, Tubingen,‎ , p. 41
  2. (en) Liste des membres honoraires du Club de Rome
  3. "O profesorze Schaffie, w tonie osobistym", Bohdan Chwedenczuk.

Liens externesModifier