Adélaïde de Bourgogne (1233-1273)

duchesse de Brabant

Adélaïde de Bourgogne
Illustration.
Sceau d'Adélaïde de Bourgogne
Titre
Duchesse de Brabant
Prédécesseur Sophie de Thuringe
Successeur Marguerite de France
Biographie
Dynastie Maison capétienne de Bourgogne
Date de naissance
Date de décès (à 40 ans)
Père Hugues IV de Bourgogne
Mère Yolande de Dreux
Conjoint Henri III de Brabant

Adélaïde de Bourgogne[1] (Aleyde, Alix), parfois aussi appelée Adélaïde de Brabant (v. 1233 -) est duchesse de Brabant par son mariage avec Henri III, duc de Brabant, ainsi que régente du Brabant durant la minorité de ses fils Henri IV et Jean Ier[2],[3].

BiographieModifier

Adélaïde est la fille d'Hugues IV, duc de Bourgogne, et de sa première épouse, Yolande de Dreux.

Après le décès de son époux Henri III en 1261, alors que son fils Henri IV, faible d'esprit, lui succède, Adélaïde de Bourgogne prend le pouvoir. Adélaïde consulte Thomas d'Aquin au sujet de quelques dispositions du testament du défunt duc ; celui-ci lui répond par la lettre De regimine judaeorum.

En 1262, elle pose la première pierre du prieuré de Val Duchesse qui accueille des nonnes de l'ordre dominicain. Une rue des environs fait encore aujourd'hui référence à la duchesse.

Unions et descendanceModifier

En 1251, elle épouse Henri III (1231 † 1261), duc de Brabant, et eut[4] :

Le roman d'aventures en vers Sone de Nansay, qui aurait été rédigé à l'instigation[5] d'Aleyde, fait des allusions à des situations réelles et des personnages qui vivent à la cour de Brabant. Il sert à l'éducation du second fils d'Adélaïde, qui règnera sous le nom de Jean Ier à partir de 1267.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Sa généalogie sur le site Medieval Lands
  2. Thomas Paul. Pirenne (H.), « La duchesse Aleyde de Brabant et le «De regimine Judxorum » de Saint Thomas d'Aquin. (Extrait des Bulletins de l'Académie Royale de Bruxelles, Classe des Lettres, 5e série, t. XIV, p. 43-55) », Revue du Nord, tome 16, n°61, février 1930. p. 52.,‎ (lire en ligne)
  3. Pirenne, H., « LA DUCHESSE ALEYDE DE BRABANT ET LE « DE REGIMINE JUDAEORUM » De Saint Thomas D'Aquin. », Revue Néoscolastique De Philosophie, vol. 30, pp. 193–205. JSTOR, www.jstor.org/stable/26344756,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Darryl Lundy, « Alix de Bourgogne », sur https://www.thepeerage.com (consulté en 2020)
  5. Voir passage relatif à la note 8 de bas de page La Flandre au Moyen Âge de Walter Prevenier et Thérèse de Hemptinne

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :