Ouvrir le menu principal

Action Innocence
Logo de l'organisation
Situation
Création 1999 (Suisse)
2002 (Monaco)
2003 (France)
Type Association à but non lucratif
Organisation non gouvernementale internationale
Siège Genève, Suisse
Langue Français
Organisation
Personnes clés Valérie Wertheimer

Site web Actioninnocence.org

Action Innocence est une organisation non gouvernementale de prévention et de protection contre les dangers que courent les enfants et adolescents sur internet. Elle a été fondée en 1999 en Suisse par Valérie Wertheimer, implantée en 2002 à Monaco et en 2003 en France. L'Association gérait notamment la plateforme « Filtra.info »[1] pour les logiciels de contrôle parental jusqu'en janvier 2018. Aujourd'hui cette plateforme a été remplacée par l'application DiagnosTIC. Action Innocence est reconnue d’utilité publique par arrêté du Conseil d’État du canton de Genève[2].Sa volonté est de promouvoir une pratique sécurisée d’Internet en s’adressant aux enfants, aux adolescents et aux parents ainsi qu’aux professionnels de l’enseignement, de la santé et du social.[3]

Sommaire

Missions de l'ONGModifier

La mission première de l’Association a été de pointer du doigt les dérives naissantes de cet outil d’échange et de communication et de dénoncer ce qui se préparait en matière de pédocriminalité sur Internet.

Aujourd’hui, Action Innocence lutte pour préserver la dignité et l’intégrité des enfants sur Internet en formant, notamment, les jeunes internautes à un usage sécurisé mais aussi civique de cet outil incontournable et en les sensibilisant aux dangers liés à la toile, tels que : images choquantes et illégales, cyberprédation, cyberharcèlement, diffusion d’informations personnelles, arnaques, escroqueries, usages excessifs, etc.

Moyens mis en oeuvre[3]:Modifier

  • Interventions dans les établissements scolaires pour les enfants et les adolescents
  • Présentations-débats pour les parents et les professionnels
  • Formations d’adultes
  • Outils de prévention et d’information en ligne
  • Campagnes médiatiques


Missions et objectifs:[3]

Action Innocence contribue à préserver la dignité et l’intégrité des enfants sur Internet. Elle s’est fixée les objectifs suivants :

  • Informer et sensibiliser les jeunes, les parents et les professionnels aux risques liés à l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC)
  • Promouvoir une pratique sécurisée des TIC
  • Transmettre, partager son savoir faire, son expérience et son expertise
  • Lutter contre la pédocriminalité sur Internet


Structure et actions en SuisseModifier

Action Innocence est une organisation non gouvernementale (ONG) à but non lucratif, reconnue d’utilité publique par arrêté du Conseil d’État du canton de Genève.

Ses ressources proviennent des cotisations versées par ses membres, des donations ainsi que des fonds collectés lors d’organisation d’événements.

Action Innocence a effectué différentes campagnes de sensibilisation.

En 2002, l'ONG lance le programme de prévention dans les établissements scolaires. En 2003, elle lance le projet "AntiPedoFiles" en collaboration avec le SCOCI.

En 2006, leur première campagne "Le masque" voit le jour, rapidement suivi en 2008 de la campagne "La chambre d'enfant". En 2010, le jeu interactif "netcity" voit le jour. En 2011, l'ONG est engagée dans le groupe de pilotage du programme "Jeunes et Médias". Achevé en 2015, le programme a, cependant, été poursuivi. Un «Réseau compétences médiatiques suisse» a été mis sur pied afin d’offrir un lieu d’échanges pour tous les acteurs impli- qués dans la protection de la jeunesse et la promotion des compétences médiatiques. Deux rencontres ont déjà eu lieu, la première en 2016 et la deuxième en 2017 à laquelle Action Innocence a participé.[4] En 2012, c'est la campagne "Ne laisse pas ton image t'échapper", largement relayée à la télévision. En 2013 elle participe à un projet sur le cyber-harcèlement mené en collaboration avec le DIP.

L'application DiagnosTIC est lancée en 2014 puis en 2015, alors que l'ONG fête ses 15 ans d'existence, elle lance également la campagne "Internet peut être effrayant sans le soutien des parents", largement relayée à la télévision encore aujourd'hui. 2016 avait été marquée par le lancement du projet à l’intention des 3-5 ans: «Si petits et déjà connectés!». Projet qui a pu voir le jour, notamment, grâce au soutien financier de la Ville de Genève. Son engagement avait permis de produire le premier livret «Le Dimanche de Louis» et d’en distribuer 5’000 exemplaires dans les crèches et jardins d’enfants. L’album était accompa- gné d’un dépliant s’adressant aux parents afin de les interpeller quant à la nécessité d’accompagner les enfants dans leur utilisation des écrans.[4] En 2017, en étroite collaboration avec la Ville de Genève et le Service de la Petite Enfance, Action Innocence a débuté la création du second livret dont la thématique est l’exposition à des contenus inadéquats. Le lancement est prévu en 2018.[4]


En 2017, Action Innocence a mandaté l’agence Havas pour la réalisation de sa nouvelle campagne de prévention du (cyber)harcèlement à l’intention des 12-15 ans. Afin que cette initiative réponde aux préoccupations des jeunes, et non à celles des adultes, l’Association a composé un comité avec 20 élèves du Cycle d’Orientation de Cayla. La campagne a vu le jour en 2018.[4]

Elle développe de nombreux ateliers et moyens de prévention également au fil des années, notamment des ateliers théâtraux.[4]


En 2017, plus de 25’000 personnes, enfants, adolescents et adultes confon- dus ont pu bénéficier du programme de prévention «Surfer avec prudence sur Internet».

Il y a eu:

  • 450 interventions «Tim, Tam et les TIC» pour 8’864 élèves
  • 476 interventions «Ze Monstres du Net» pour 9’068 élèves
  • 136 interventions «Atelier-Ados» pour 2’657 élèves
  • 72 interventions «Ze Mots du Net» pour 3’655 participants
  • 2 interventions spécifiques pour 60 bénéficiaires
  • 12 formations pour adultes pour 557 professionnels de l’éducation, de la santé et du social
  • 3 conférences pour 407 participants Il y a eu plusieurs modules pour l'année 2017-2018
    • «Ze Monstres du Net» pour les 8-9 ans (5H)
    • «Tim, Tam et les TIC» pour les 10-11 ans (7H)
    • «Atelier-Ados» pour les 12-13 ans (9H)
    • Animation théâtrale « Ze Mots du Net » adaptée au milieu spécialisé
    • Interventions spécifiques pour le milieu spécialisé
    • Formation d’adultes à l’intention des professionnels de l’éducation, de la santé et du social

Déclin de l'ONGModifier

L'Association a fermé son antenne en Belgique en 2010. Elle ferme son antenne en France le 31 décembre 2012 pour « raisons économiques »[5]. L'Association reste active à Monaco[6] et en Suisse où elle emploie 11 salariés fin 2012[2].

Notes et référencesModifier

  1. http://www.filtra.info/f/web/index.aspx
  2. a et b « Communauté de presse d'Action Innocence Suisse », sur http://www.actioninnocence.org, (consulté le 26 mars 2012)
  3. a b et c « A propos », sur Action innocence (consulté le 4 avril 2019)
  4. a b c d et e « Rapport d'activité 2017 », sur actioninnocence.org (consulté le 4 avril 2019)
  5. Action Innocence jette l’éponge, Médiateur Numérique, 3 décembre 2012
  6. Des sapins aux enchères pour "Action Innocence", Actu Monaco, 14 décembre 2012

SourcesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier