Accordeur (métier)

profession dans le domaine de la musique
Accordeur
Accordeur travaillant sur un piano
Présentation
Forme féminine
Accordeuse
Codes
ROME (France)
B1501

En musique, l'accordeur est celui qui accorde les pianos. Pour les orgues et les clavecins, ce sont généralement les facteurs d'orgues-harmoniste, les facteurs de clavecin ou les clavecinistes eux-mêmes qui effectuent les accords.

De haut en bas : clé d'accord, coin en feutre, coin en caoutchouc, coin plastique à ressort, dit « automatique ». En rouge : bande de feutre pour la partition.
Vidéo.

Pour éviter certaines difficultés de compréhension, on appelle parfois dans le jargon professionnel « accordage » l'action d'accorder un instrument, par différenciation de l'accord, qui est le résultat ou la structure du système de justesse employé.

Les outils de l'accordeur sont, pour l'accord proprement dit :

Né avec l'évolution du piano au début XIXe siècle ce métier n'a commencé à faire l'objet d'une formation spécifique en France qu'avec la création, à l'institut des jeunes aveugles, d'une classe d'accord sous l'impulsion de Claude Montal en 1836. Parallèlement le métier était enseigné par tradition orale au sein des grandes fabriques de pianos ou auprès des réparateurs eux-mêmes issus de ces fabriques. Ce n'est qu'à partir de 1981 que le métier d'accordeur de piano a fait l'objet en France d'une formation professionnelle qui permet aujourd'hui d'obtenir le CAP d'accordeur, ou le CAP d'accordeur-réparateur de piano.

Bibliographie modifier

  • Pierre-Yves Asselin, Musique et Tempérament, Jobert, Paris, 2000 (ISBN 2905335009).
  • Joseph Guadet, Notice biographique sur Claude Montal. Paris imprimerie De Fain & Thunot, 1845.
  • Heiner Ruland, Évolution de la musique et de la conscience - Approche pratique des systèmes musicaux, Editions Anthroposophiques Romandes, Genève (distribution Solear, Paris, 2006).

Articles connexes modifier

Liens externes modifier