Accident ferroviaire d'Amagasaki

Accident ferroviaire
d'Amagasaki
Vue du site de l'accident, après le déraillement.
Vue du site de l'accident, après le déraillement.
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeDéraillement
SiteAmagasaki
Coordonnées 34° 44′ 29″ nord, 135° 25′ 36″ est
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilJR série 207
CompagnieWest Japan Railway Company
No  d'identification5418M
Passagersenviron 700
Morts107 (dont le conducteur)
Blessés562

Géolocalisation sur la carte : Monde
(Voir situation sur carte : Monde)
Accident ferroviaire d'Amagasaki
Géolocalisation sur la carte : Japon
(Voir situation sur carte : Japon)
Accident ferroviaire d'Amagasaki

L' accident ferroviaire d'Amagasaki (JR福知山線脱線事故, JR Fukuchiyama-sen Dassen jiko?, litt. Déraillement de la ligne JR Fukuchiyama) est un accident de train mortel qui eut lieu le à 9h19 heure locale. Les sept voitures du train de banlieue sont sorties de leur voie sur la ligne Fukuchiyama à Amagasaki, Hyogo, près d'Osaka, juste avant la gare d'Amagasaki en direction de Doshisha-mae, via la ligne JR Tōzai et la ligne Gakkentoshi.

Les deux voitures avant se sont écrasées contre un immeuble d'habitation. La première voiture s'est encastrée dans un garage et plusieurs jours ont été nécessaires pour l'enlever. Sur environ 700 passagers (estimation initiale de 580) à bord au moment de l'accident, 106 passagers ainsi que le conducteur sont décédés et 562 ont été blessés. D'après la plupart des témoins de l'accident, le train roulait trop vite.

C'est le plus grave accident au Japon depuis celui de 1963 à Tsurumi, où deux trains de passagers avaient percuté un train de fret déraillé, tuant 162 personnes.

Causes et conséquencesModifier

Le conducteur roulait trop vite en raison d'un retard qu'il voulait combler pour éviter de possibles pénalités[1]. À la suite de l'accident, plusieurs dirigeants de l'entreprise ont été poursuivis en justice au motif qu'ils auraient dû installer des systèmes automatiques de ralentissement. En 2017, la Cour suprême a conclu que cette installation n'était pas obligatoire à cette époque et les a donc acquittés[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Japon: un déraillement meurtrier en 2005 se conclut par un acquittement », sur www.romandie.com (consulté le ).

Articles de presseModifier

Documentaires télévisésModifier

Accidents similairesModifier

Excès de vitesse dans des courbesModifier

Cette première liste ci-dessous résume, par ordre chronologique, les principaux accidents ferroviaires similaires, causés par une vitesse excessive dans une courbe de la voie.

Perte de contrôleModifier

Cette seconde liste ci-dessous résume, par ordre chronologique, les principaux accidents ferroviaires similaires, causés par une perte de contrôle de la motrice ou du freinage.

BibliographieModifier

  • Michael Fisch, An Anthropology of the Machine : Tokyo’s Commuter Train Network (Chicago-Londres, 2018), ch. V[n 1]

RéférencesModifier

  1. Voir le c.r. de J. Calimente, Pacific Affairs 92.2 (2019).