Ouvrir le menu principal

Académie militaire de Cherchell

Académie militaire en Algérie
Académie militaire de Cherchell
Histoire et statut
Fondation
Type
Nom officiel
الأكاديمية العسكرية لمختلف الأسلحة بشرشال
Directeur
Général major Salim Grid[1]
Localisation
Localisation
Pays
L'Entrée de l'académie.

L'Académie militaire de Cherchell (AMC) plus souvent appelée simplement Cherchell, est une école militaire algérienne située à Cherchell dans la wilaya de Tipaza[2].

L'école est fondée après l'indépendance de l'Algérie en 1962 et à la suite de la fermeture de l'école militaire de Cherchell, école française qui assura la formation d'officiers et de sous-officiers de 1942 à 1962. Les principaux bâtiments de l'école militaire se situent au centre-ville de Cherchell. Ses dénominations successives ont été : « École militaire interarmes » de 1963 à 1979, « Académie militaire interarmes » (AMIA), de 1979 à 2013 et enfin, « Académie militaire de Cherchell » (AMC), à partir du 5 juillet 2013[3].

L'académie militaire de Cherchell est la première école de formation militaire en Algérie indépendante. Elle offre une formation de qualité aux officiers de l'état-major, une formation de base aux officiers actifs stagiaires et une formation spécialisée aux officiers universitaires[4].

L'académie forme aussi des militaires originaires de pays africains et arabes[5],[6]. Elle ne cesse d'évoluer et de connaitre des progrès, dictés par les grandes mutations que vivent toutes les armées du monde.

Sommaire

HistoriqueModifier

Durant la période française 1942-1962Modifier

Article détaillé : École militaire de Cherchell.

L'École des élèves aspirants (EEA) de Cherchell est créée par la France pendant la guerre après le débarquement allié du 8 novembre 1942 en Afrique du Nord[7]. En octobre 1962, l'école française militaire de Cherchell est fermée et est transférée à Montpellier.

Après l'indépendance de l'AlgérieModifier

En 1963, l'école militaire interarmes de Cherchell est créée pour former les officiers et les sous-officiers de l'armée nationale populaire (ANP) qui a succédé à l'armée de libération nationale (ALN)[2]. En 1969, l'école forme des officiers de réserve[8]. En 1973, l'école se spécialise dans la formation d'officiers actifs[8]. En 1974, l'école est réorganisée pour ouvrir des sessions de formation au profit des cadres de l'état-major de l'ANP[8]. En 1979, l'école devient l'académie militaire interarmes de Cherchell[9]. En 1991, l'académie est rattachée au commandement des forces terrestres algériennes[5]. En 2008, l'école intègre une formation militaire et universitaire permettant la délivrance d'une licence[10]. Le , l'académie est victime d'un double attentat suicide perpétré par deux kamikazes[11]. Ces attentats, qui ont eu lieu devant le mess des officiers de l’académie, ont causé la mort de dix-huit personnes dont deux civils[12],[13]. Cet attentat a été revendiqué par Al-Qaida au Maghreb islamique[12]. C'est le premier attentat commis contre cette institution depuis l'apparition du terrorisme dans les années 1990 en Algérie[7].

FormationModifier

En 2008, l'académie a formé près de deux mille officiers : 205 officiers stagiaires (36e promotion de commandement et d’état-major), 670 élèves officiers (39e promotion de formation fondamentale) et 1 074 élèves officiers (première promotion de la formation fondamentale commune de base)[14].

Commandants de l'académieModifier

  • colonel Abbas,
  • Mohamed Salah Yahiaoui
  • Hachichi Zine Labidine, 1978 - 1981
  • Liamine Zéroual, 1981
  • Labri Si Lahcene
  • El Hachemi Hadjeres
  • Tayeb Derradji, fin des années 1980
  • Abdelmadjid Cherif, début des années 1990
  • Abdelaziz Medjahed, fin des années 1990
  • Chibani Mohamed
  • Abdou Abdelhamid, ancien directeur de l'AMIA[6].
  • Général Abdelghani Malti, 2005-2012[15],[16]
  • Général major Ali Sidane, 2012-2018[17].
  • Général major Salim Grid, depuis 2018

Élèves célèbresModifier

Notes et référencesModifier

  1. http://www.aps.dz/algerie/91629-portes-ouvertes-sur-l-academie-militaire-de-cherchell-important-afflux-de-visiteurs
  2. a et b « Académie militaire inter-armes de Cherchell : Journées d’information à Alger », sur www.elmoudjahid.com (consulté le 17 août 2019)
  3. « L'académie militaire de Cherchell (L'AMC) : Aperçu historique », sur mdn.dz (consulté le 31 juillet 2019)
  4. Académie militaire inter-armes de Cherchell : Journées d’information à Alger, la rédaction, Paru dans El Moudjahid, le 19/07/2010
  5. a et b « Académie militaire interarmes de Cherchell : entre 1 000 et 2 000 élèves officiers recrutés chaque année, sur le site du journal L'Expression du 11/07/2011. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 15/07/2011.
  6. a et b Algérie-Espagne, article du site internet du journal El Watan du 19/01/2005. Consulté le 15/07/2011.
  7. a et b « Attentat-suicide meurtrier en Algérie », journal le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 17 août 2019)
  8. a b et c « Académie interarmes de Cherchell : M. Bouteflika préside les cérémonies de sortie de trois promotions d'officiers », sur Djazairess (consulté le 17 août 2019)
  9. « Objectif : intéresser les bacheliers, site internet du journal Le Temps d'Algérie du 10/07/2011. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 15/07/2011.
  10. « Les nouveaux défis de l’AMIA, journal El Watan du 5/5/2011. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 15/07/2011.
  11. « Attentat suicide en Algérie : 1 mort », sur FIGARO, (consulté le 17 août 2019)
  12. a et b « Aqmi revendique les attentats de l'école militaire de Cherchell », sur France 24, (consulté le 17 août 2019)
  13. « Site internet du journal El Watan du 26/08/2011. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 27 août 2011)
  14. « Le président Bouteflika préside les sorties de promotions militaires à Cherchell », sur Le Matin d'Algérie, 25 jui 2008 (consulté le 17 août 2019)
  15. « Bouteflika hier à l'Académie militaire de Cherchell, site internet du journal El Watan du 03/07/2005. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 15/07/2011.
  16. « La neutralité de l'Armée en question », sur Djazairess (consulté le 17 août 2019)
  17. « Nouvelles nominations au sein de l’institution militaire »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Mahmoud Tadjer, Paru dans Le Jeune Indépendant, News 80, le 25/07/2012

Voir aussiModifier