A Saucerful of Secrets (chanson)

chanson de Pink Floyd
A Saucerful of Secrets

Instrumental de Pink Floyd
extrait de l'album A Saucerful of Secrets
Sortie
Durée 11:53
Genre Rock psychédélique
Rock progressif
Compositeur David Gilmour
Nick Mason
Roger Waters
Richard Wright
Producteur Norman Smith

Pistes de A Saucerful of Secrets

A Saucerful of Secrets est un instrumental du groupe rock progressif britannique Pink Floyd qui apparaît sur l'album du même nom sorti en 1968. La chanson portait initialement le titre Massed Gadgets of Hercules.

CompositionModifier

Avant-gardiste, cette pièce instrumentale inclut une importante section de percussions et est construite en quatre parties :

  1. Something Else (« quelque chose d'autre » : très calme au début, section d'orgue et crescendo dramatique.
  2. Syncopated Pandemonium (« pandémonium syncopé ») : violente, boucles de batterie, déflagrations de guitare, gong violenté, piano free.
  3. Storm Signal (« signal d'orage ») : clochettes et grondements d'orgue. Cette partie est souvent embryonnaire, jusqu'à passer inaperçue comme une sorte de transition entre les deux parties voisines.
  4. Celestial Voices (« voix célestes ») : partie passacaille, en contraste total avec les parties précédentes qui évoquaient une sorte de chaos. La partie commence avec un thème de 15 accords sur 8 mesures à l'orgue, sur lequel se greffent ensuite : la guitare (en glissendi de bottleneck), la basse, la batterie, la guitare (au médiator) et la voix (celle de David Gilmour). Elle donne un aspect euphorique à l'ensemble de la pièce. Cette partie a été reprise seule lors de plusieurs concerts où elle clôturait une suite nommée The Journey. Une version d'une longueur exceptionnelle (9 reprises du thème) en a été exécutée au Royal Festival Hall en 1969 avec grand orgue, cuivres et chœurs ; une autre dans un concert au Concertgebauw d'Amsterdam en 1969 également. Celestial Voices recevait alors le titre The End of the Beginning.

VersionsModifier

Il existe trois différentes versions officielles de cette chanson : une première version sur l'album A Saucerful of Secrets, une version en concert sur le premier disque du double album Ummagumma, et une version dans le film Pink Floyd: Live at Pompeii.

A Saucerful of Secrets est présente dans nombre de bootlegs de l'époque 1968-1973, où elle atteint, voire dépasse les 20 minutes.

PersonnelModifier

LiensModifier