Aéropro
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
-APOAEROCOUPE
Repères historiques
Date de création 1988
Généralités
Basée à Aéroport international Jean-Lesage
Taille de la flotte 14
Siège social Drapeau du Québec Québec
Société mère -
Site web www.aeropro.qc.ca


Aéropro (code AITA : - ; code OACI : APO) est une compagnie aérienne québécoise basée à l'aéroport international Jean-Lesage de Québec. Aéropro exploite également deux autres bases de maintenances dont Sept-Îles et Blanc Sablon[1]. Le ravitaillement et les services au sol (FBO) sont quant à eux exploités sous la bannière Pétro Air Services.

Mandats 

Tout dépendant des mandats qui lui sont confiés par les propriétaires des aéroports, le type de gestion que la compagnie effectue dans les différents aéroports, peut varier beaucoup et peut inclure les tâches suivantes :

1. Service d’Unicom et rapport météorologique;

2. Entretien et déneigement des pistes et des espaces de stationnements et de circulation;

3. Marquage et colmatage des surfaces asphaltées;

4. Vente d’essence d’aviation;

5. Perception des redevances aéroportuaires;

6. Relations avec Transports Canada;

7. Préparation et mise à jour des Manuels d’Exploitation d’urgence et SGS;

8. Surveillance des travaux de construction et d’améliorations;

9. Effectuer les démarches pour la Certification d’un aéroport;

10. Promotion et développement des activités aéroportuaires;

11. Déglaçage des aéronefs, service de rampe (bagages, etc.).

HistoireModifier

Fondée en 1988, Aéropro, compagnie à 100% canadienne et ayant son siège social à Québec, a développé graduellement une gamme de services aéronautiques. Les différents services offerts par Aéropro sont les suivants.

Service d’entretien d’aéronefsModifier

À partir de ses bases de Québec, de Sept-Îles et de Blanc Sablon, Aéropro offre à différentes compagnies d’aviation et à des propriétaires d’aéronefs, un service d’entretien et d’hangarage, à ses trois bases. Comptant sur une vingtaine de mécaniciens, Aéropro offre ce service depuis 1988 pour divers types d’aéronefs pouvant varier du Cessna d’une école de pilotage, jusqu’au Jet d’affaires. Aéropro possède tout l’outillage et un inventaire appréciable de pièces de rechange.

Bien que ce secteur compose l’activité principale de cette compagnie, elle a diversifié ses services dans les domaines suivants.

Services météorologiquesModifier

Depuis 1995, Aéropro effectue pour différents organismes comme : Environnement Canada, Nav Canada, Hydro-Québec (glacimétrie), des services météorologiques. Présentement, Aéropro opère pour Nav Canada, sur une base de 24 heures par jour, des relevés météorologiques aux stations de Dorval, Chibougamau et Gaspé.

De plus, Aéropro effectue des relevés aérologiques à l’Aéroport de Sept-Îles pour Environnement Canada.

Ils effectuent aussi des relevés météorologiques et les mesures de neige, à l’Aéroport de Québec.

Par ailleurs, ils effectuent pour Hydro-Québec, dans divers aéroports, des rapports de glacimétrie.

Gestion d’aéroportsModifier

Depuis 1988, Aéropro a développé une expertise dans la gestion des aéroports régionaux.

En effet, certains officiers de la compagnie, comme Messieurs Richard Légaré et Aurèle Labbé, se sont impliqués depuis 1984, dans la gestion d’aéroports, avec la compagnie Québec Aviation Ltée. Cette compagnie fut la première à développer ce nouveau créneau avec la gestion d’aéroports comme :

  • St-Georges de Beauce
  • Gatineau/Hull
  • Trois-Rivières

Depuis ses débuts en 1988, Aéropro a poursuivi le développement de cette activité avec M. Richard Légaré, gérant de l’Aéroport de Trois-Rivières. En effet, avec l’expérience acquise par son personnel dans cet aéroport, Aéropro a obtenu la gestion des aéroports suivants :

Vols touristiques[2]Modifier

De juin à août, Aeropro propose un vol hebdomadaire reliant l'aéroport de Sept-Iles à celui des Iles-de-la-Madeleine[3].

L'entreprise propose aussi sur la même période un vol hebdomadaire entre l'aéroport de Sept-Iles et l'aéroport de Port-Menier sur l'Ile d'Anticosti[4].

Autres servicesModifier

Parmi les autres services de l'entreprise on retrouve aussi la détection des feux de forêts et l'inventaire de la faune[5],[6].

Fin des activitésModifier

Aéropro existe depuis 1988.

FlotteModifier

La compagnie a développé différents services aéronautiques tels que : service d'entretien d'aéronefs, services météorologiques et de gestion d'aéroports.

AccidentsModifier

Date Numéro du vol Information
23 juin 2010 Vol 201 Appareil : Beechcraft King Air 100. L'accident est survenu peu de temps après le décollage. Le pilote a contacté la tour de contrôle de l'aéroport international Jean-Lesage pour signaler un problème au niveau du moteur. Un incendie s'est déclaré au sol. 7 personnes étaient à bord de l'appareil (5 passagers + 2 membres d'équipage). Aucun survivant[7].

Le , un camion d'essence carbu-réacteur (Jet A1) exploité par Pétro Air Services, propriété d'Aéropro, s'est renversé à l'aéroport de Saint-Hubert laissant s'échapper 19 000 l de carburant dans le réseau d'égout autour de l'aéroport. Tous s'entendent pour dire qu'il s'agissait d'un cas de négligence de la part du chauffeur qui a négocié une courbe trop rapidement[8]. Toute l'opération de nettoyage et les coûts reliés ont eux raison de la base de St-Hubert qui a fermé ses portes le .

Notes et référencesModifier

  1. « Aéropro - Nous joindre », sur www.aeropro.qc.ca (consulté le 10 juillet 2020)
  2. « Aéropro - Aéropro », sur www.aeropro.qc.ca (consulté le 10 juillet 2020)
  3. « Aéropro - Îles-de-la-madeleine », sur www.aeropro.qc.ca (consulté le 10 juillet 2020)
  4. « Aéropro - Anticosti », sur www.aeropro.qc.ca (consulté le 10 juillet 2020)
  5. « Aéropro - Détection des feux de forêts », sur www.aeropro.qc.ca (consulté le 10 juillet 2020)
  6. « Aéropro - Inventaire de la faune », sur www.aeropro.qc.ca (consulté le 10 juillet 2020)
  7. Jean-François Néron, « Un avion s'écrase à Québec: sept morts », sur La Presse (consulté le 11 novembre 2015)
  8. Paul-André Gillbert, « Poursuite de 900 000 $ contre Longueuil », TVA Nouvelles Canada,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier