Ouvrir le menu principal

Aéronautique navale néerlandaise
Image illustrative de l’article Aéronautique navale néerlandaise
Blason de l'aéronautique navale néerlandaise

Création
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Allégeance Royaume des Pays-Bas
Type Aéronautique navale
Fait partie de Marine royale néerlandaise
Couleurs Roundel of the Netherlands.svg
Guerres Seconde Guerre mondiale

Le Marine Luchtvaart Dienst (MLD), ou service aéronautique de la Marine, est la composante aéronavale de la Marine royale néerlandaise.

Sommaire

HistoriqueModifier

Première Guerre mondialeModifier

L'histoire du MLD remonte à 1915, mais sa création officielle en tant que corps indépendant de la Koningklijke Marine date du . Sa première base fut De Mok (nl) sur l'île de Texel, où furent rassemblés quelques Farman HF.22 cédés par la Luchtvaartafdeeling (LVA), future Koninklijke Luchtmacht (KLu), l'Armée de l'air royale néerlandaise). Les premiers avions achetés directement par le MLD furent livrés en septembre 1917. Il s'agissait de Thulin LA suédois, lointains dérivés des monoplans Blériot à moteur rotatif. Quarante types d'aéronefs différents suivront jusqu'à nos jours.

Entre-deux-guerresModifier

En février 1919, le MLD commença ses détachements aux Indes orientales néerlandaises, l'actuelle Indonésie, avec un Rumpler 6B-1 et un Friedrichshafen FF 33 J/S.

En 1920, le MLD commence à s'équiper massivement d'avions de fabrication nationale, des Fokker :

Aux Indes orientales néerlandaises, des hydravions à coque entrèrent en service en 1928, à Morokrembangan, près de Surabaya. C'étaient des Dornier « Wal » bimoteurs. Ils furent suivis par des Dornier Do 24K trimoteurs, construits sous licence par Fokker. 38 « Wal » restèrent en service jusqu'en 1942, ainsi que 7 Do 24.

 
Dornier Do 24K X-19 en patrouille aux Indes orientales néerlandaises, 1941

Seconde Guerre mondialeModifier

Le 10 mai 1940 commence l'offensive allemande en Europe de l'Ouest. La plupart des avions du MLD furent détruits en quelques jours. Dès le 12 mai, les survivants commencèrent à se replier vers la France. Parmi eux, il y avait huit Fokker T.VIII-W. Après la chute de la France, le MLD se replia au Royaume-Uni pour se fondre au sein de la Royal Air Force et de la Fleet Air Arm. En août 1940, huit Fokker T.VIII-W formèrent le Squadron 320 du Coastal Command. Le Squadron 321 fut également créé avec du personnel néerlandais, mais avec des avions Avro Anson fournis par les Britanniques. Peu après, le 321 fut dissous et incorporé dans le Squadron 320 doté de Lockheed Hudson fournis par les États-Unis, et reformé plus tard à Ceylan avec des hydravions.

Aux Indes orientales néerlandaises, les Alliés fournirent des Consolidated PBY Catalina pour remplacer les vieux hydravions Dornier de fabrication allemande. Grâce à ces machines, le MLD put effectuer des patrouilles maritimes à long rayon d'action.

En juin 1943, le Squadron 860 fut créé au sein de la Fleet Air Arm, doté de Fairey Swordfish, un bombardier-torpilleur biplan. Ses avions étaient embarqués sur des porte-avions d'escorte ou des Merchant Aircraft Carrier (MAC), des pétroliers transformés en porte-avions. Deux MAC néerlandais entrèrent en service en 1944 : le Gaiola et le Macoma.

En octobre 1944, après le débarquement de Normandie, le Squadron 320 s'installa à Zaventem près de Bruxelles. Il était doté de North American B-25 Mitchell, un bombardier terrestre bimoteur. Les équipages du MLD se consacrèrent surtout à des missions de bombardement terrestre.

Guerre froideModifier

 
Fairey Firefly FR.4 du Marine Luchtvaart Dienst en 1952
 
Hawker Sea Fury
 
Hawker SeaHawk
 
NH-90 à bord d'une frégate

En 1946 et 1947, la MLD rejoignit enfin son pays. Le MLD acheta successivement les aéronefs suivants :


Porte-avionsModifier

 
Le Karel Doorman (R81) lançant un Hawker Sea Fury en 1956.

En 1946, le porte-avions britannique HMS Nairana fut prêté pour deux ans à la marine néerlandaise, qui le baptisa Karel Doorman en l'honneur du commandant de la flotte alliée dans l'océan Pacifique sud, tué en 1942 à la bataille de la mer de Java. En 1948, les Pays-Bas achetèrent un autre porte-avions britannique, le HMS Venerable, pour remplacer le précédent. Il prit alors à son tour le nom de Karel Doorman. Il fut revendu à l'Argentine en 1968. Depuis, les Pays-Bas ne possèdent pas de porte-avions.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Jean van der Oever, « L'Aéronautique navale des Pays-Bas », Le Fana de l'Aviation, no 240,‎ , p. 6-13.
  • (en) Tom Womack, The Dutch Naval Air Force against Japan ; The Defense of the Netherlands East Indies, 1941–1941, Jefferson, NC, McFarland & Company, (ISBN 978-0-78642-365-1).
  • (en) Jackson Paul A., Dutch Military Aviation 1945-1978, Hinckley, Leicestershire, UK, Midland Counties Publications, (ISBN 0-90459-710-5).

Liens externesModifier