Ouvrir le menu principal

La photo officielle des chefs d'État

Le 5e Sommet des Amériques se tenait du 17 au à Port-d'Espagne, la capitale de Trinité-et-Tobago. Le thème officiel de la conférence internationale était Assurer l’avenir de nos citoyens à travers la promotion de la prospérité humaine, la sécurité énergétique et la durabilité environnementale.

Sommaire

Discussions économiquesModifier

Des discussions ont porté sur la crise économique, ceci incluant les questions de l'accès à un crédit accru et des prêts des banques multilatérales, des banques sub-régionales et des banques internationales de développement. Parmi les autres questions abordées figuraient notamment la promotion de la prospérité, la sécurité énergétique et le développement durable.

Relations avec les États-UnisModifier

Les dirigeants des pays d'Amérique y ont rencontré le nouveau président des États-Unis Barack Obama en réunion pour la première fois. Plusieurs dirigeants d'Amérique latine, le président vénézuélien Hugo Chávez en tête, lui ont demandé de mettre fin à l'embargo commercial sur Cuba. Ce dernier avait franchi un premier pas le 13 mars en annonçant la fin des restrictions sur les voyages et les transferts d'argent des Américano-Cubains vers l'île[1].

Hugo Chávez, surnommé par les médias la « bête noire » des États-Unis sous le gouvernement républicain de George W. Bush, a chaleureusement salué le président Obama à l'ouverture du sommet, lui déclarant vouloir « être son ami ». Il lui a plus tard offert un livre, Les Veines ouvertes de l'Amérique latine, et l'a dédicacé « Pour Obama, affectueusement »[2].

Hugo Chávez, qui avait rappelé son ambassadeur aux États-Unis en septembre 2008, a nommé Roy Chaderton à ce poste le 18 avril, au cours du sommet[2].

RéférencesModifier

  1. « Barack Obama lève les restrictions de voyage des Américano-Cubains vers Cuba », dans Le Monde du 13-04-2009, [lire en ligne]
  2. a et b « Chavez désigne un ambassadeur aux États-Unis » sur Cyberpresse [lire en ligne]

Voir aussiModifier