Ouvrir le menu principal
100-yen shop Daiso

Les 100-yen shop (百円ショップ, hyaku-en shoppu?) ou hyaku-en kin'itsu (百円均一?), abrégés en hyakkin (百均?)[1], sont des magasins à prix unique très populaires au Japon, surtout depuis la fin de la prospérité ascendante du pays.

DescriptionModifier

Le lancement de ce type de magasin est dû à Hirotake Yano, le fondateur de la société Daiso (en). Ils se sont répandus à partir de 1991.

Ce sont en général de petites surfaces, de proximité, et aux horaires d'ouverture très larges, se rapprochant ainsi du concept de konbini. Ces magasins vendent aussi bien des sous-vêtements que de la papeterie, des médicaments ou de la nourriture[1].

Sauf rares exceptions, tous les articles valent 100 yens, soit deux à cinq fois moins que dans les magasins traditionnels. En fait, avant le , le client devait ajouter une taxe sur la consommation de 5 % au prix affiché sur l'étiquette. Désormais, la taxe doit être incluse dans le prix, ce qui revient à 108 yens au taux de 2016 de 8 %[1].

Les produits sont de qualité standard, et le plus souvent importés en très grandes quantités, de Chine ou du Brésil[réf. souhaitée].

DiversificationModifier

Le concept s'est étendu à la restauration, en particulier les sushis, produit plutôt cher au Japon. On trouve aujourd'hui des kaitenzushi proposant le plat à 100 yens. Chaque assiette compte en général deux pièces, un peu plus petites et de qualité moindre que celle qu'on peut trouver dans les autres restaurants.

On trouve également ces magasins à l'étranger : Daiso possédait 1 400 magasins dans 26 pays étrangers en 2015, avec cependant une moins grande diversité de produits qu'au Japon[1].

RéférencesModifier

  1. a b c et d Les « hyakkin », ou 100 yens shop, Nippon.com, le 24 avril 2016

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Les principales sociétés de 100-yen shop au Japon :