100% Arabica

film de Mahmoud Zemmouri, sorti en 1997
100% Arabica
Réalisation Mahmoud Zemmouri
Scénario Mahmoud Zemmouri
Marie-Laurence Attias
Acteurs principaux
Sociétés de production Fennec Productions
Incoprom SA Genève
Les Films de la Toison d'Or
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 85 minutes
Sortie 1997


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

100% Arabica est un film français réalisé par Mahmoud Zemmouri et sorti en France en 1997.

SynopsisModifier

Le maire d'un quartier vétuste et cosmopolite de la périphérie de Paris, où combines et système D règnent en maître, aspire à un peu de calme pour préparer sa réélection. Il passe un marché avec Slimane et Majid, deux petits voyous reconvertis pour l'occasion en pseudo imams. Ces derniers lui promettent, moyennant des subventions, de faire régner l'ordre jusqu'aux élections en recrutant de jeunes désœuvrés.

Seulement ils avaient oublié le concert de Rap Oriental, le groupe de Raï de Rachid (Cheb Khaled) et Krimo (Cheb Mami)[1]. On ressent l'ambiance des années 1990 avec le début de l'extrémisme dans les banlieues.

Fiche techniqueModifier

  • Titre original : 100% Arabica
  • Réalisation : Mahmoud Zemmouri
  • Scénario : Marie-Laurence Attias et Mahmoud Zemmouri
  • Directeur de la photographie : Jean-Claude Vicquery et Noël Véry
  • Montage : Youcef Tobni
  • Distribution des rôles : El Hachmi Boudrahem, Akil Zemmouri et Zamih Zemmouri
  • Création des décors : Denis Acker, Christian Guillebaud et Yorgos Hadziathanassiou
  • Création des costumes : Mahadevi Apavou
  • Musique originale : Maghni Mohamed
  • Société de production : Fennec Productions, Incoprom SA Genève, Les Films de la Toison d'Or
  • Producteur délégué : Claude Richardet
  • Format : Couleur - 1,66:1 - 35 mm
  • Pays d'origine :   France
  • Durée : 1 h 25
  • Genre : Comédie
  • Dates de sortie :

DistributionModifier

Avis sur le filmModifier

"Dans un subtil mélange d'humour et de raï, sur fond de derboukas et de guitares orientales, Mahmoud Zemmouri allume la banlieue des années 1990. Si le sujet demeure brûlant, il en fait une peinture optimiste où la violence s'évanouit devant les qualités humaines. La bande-son prend les accents des deux rois du raï, Khaled et Cheb Mami, acteurs pour l'occasion. Une explosion de 23 titres (Whakrane Wahkrane, Les ombres de la cité, Caméléons) dont plusieurs sont spécialement enregistrés pour ce film courageux et accueillant où l'humour et l'esprit du raï peuvent survivre à un petit budget". Allociné - Chrischambers86[2].

«Mahmoud Zemmouri aime se moquer pour interroger l’actualité. Dès sa première fiction, Prends 10 000 balles et casse-toi (1981), il adoptait le comique pour dénoncer les conséquences de la politique du gouvernement français qui offrait 10 000 F aux émigrés désirant retourner «dans leur pays». Les folles années du twist (1983) dépeignaient la guerre de Libération de l’Algérie comme une farce bruyante. Et le tournage de De Hollywood à Tamanrasset (1990) faillit être interrompu par les interventions parfois violentes des fondamentalistes musulmans.

100 % Arabica joue sur la même corde pour décrire le bouillonnement d’un quartier de banlieue parisienne. La musique y domine comme une carte d’identité, avec Khaled et Cheb Mami dans les rôles principaux, au point qu’on a vite l’impression que le film n’est fait que pour eux. L’imam magouilleur qui ne cherche que le flouz et terrorise le quartier est stéréotypé à l’extrême : les bandes ne sont pas dans le camp qu’on croit ! Il s’exprime comme les autres : «Une mosquée, c’est comme une PME. Si t’as pas la poigne, c’est le dépôt de bilan !» Le film devient ainsi une anthologie permanente d’expressions imagées, au détriment bien sûr du naturel des personnages. Mais qu’importe puisque l’intention est claire comme de l’eau de roche : affirmer dans l’humour que la pluralité de la société française lui donne une vitalité aussi forte que la bande son ; et régler au passage ses comptes avec le danger intégriste pris pour ce qu’il est au fond : volonté de puissance et arnaque» - Positif, Olivier Barlet[3].

Notes et référencesModifier

  1. « 100% Arabica », sur Allo Ciné,
  2. Chrischambers86, « Critiques de spectateurs », sur Allociné,
  3. Olivier Barlet, « 100 % arabica », sur abc-lefrance,

Voir aussiModifier

Liens externesModifier