Omicron upsilon
ΟΥ ου
ΟΥ ου
Graphies
Capitale ΟΥ
Bas de casse ου

Le omicron upsilon, ου est un digramme de l’alphabet grec souvent représenté par une ligature. Sa ligature a été réutilisée pour la lettre cyrillique ouk ‹ Ꙋ, ꙋ › et la lettre latine ou ‹ Ȣ, ȣ ›.

UtilisationModifier

 
Extrait d'une impression ancienne de l'Éthique à Nicomaque d'Aristote, datant de 1566. La ligature ου est visible sur la quatrième ligne.
 
Panneau d’un salon de coiffure avec la ligature typographique.

Dans l'écriture du grec, la ligature d'un omicron et d'un upsilon a la forme de ce dernier placé au-dessus du premier. Fréquemment utilisée au Moyen Âge, particulièrement dans les manuscrits byzantins, son usage s'estompe avec la généralisation de l'imprimerie. Comme les autres ligatures de l'alphabet grec, elle devient peu usitée à la fin du XVIIIe siècle et est désormais généralement obsolète.

Autres usagesModifier

La ligature, dans ces formes majuscule et minuscules, est occasionnellement utilisée pour représenter la forme minuscule de У dans l'alphabet roumain de transition, le glyphe pour le graphème ꙋ étant rarement disponible.

Dans l'alphabet cyrillique, la lettre archaïque ouk (ОУ), un digramme de О et У, possède une ligature similaire : Ꙋ, ꙋ.

Dans l’alphabet latin, la lettre ou (Ȣ) est directement dérivé de la ligature grecque.

Représentation informatiqueModifier

La ligature omicro upsilon étant une ligature esthétique sans sens différent de la séquence des lettres omicron et upsilon, celle-ci n’a pas été codée en informatique. Elle est donc généralement représentée à l’aide de police format une ligature avec les lettres omicron et upsilon.

Sa forme peut être obtenue, parfois par approximation, avec les caractères latins de la lettre ou ‹ Ȣ, ȣ › ou du symbole phonétique latin petite capitale ou ‹ ᴕ ›, ou les caractères cyrillique de la lettre ouk ‹ Ꙋ, ꙋ, ᲈ ›.

SourcesModifier

Voir aussiModifier