Évelyne Pagès

journaliste française

Évelyne Pagès, née Nicole Évelyne Liberman Pagès[1] le à Nice[2] et morte le , est une journaliste, animatrice et productrice de radio et de télévision française.

Évelyne Pagès
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Elle fait la majorité de sa carrière sur la radio RTL, des années 1960 à 1990.

BiographieModifier

FormationModifier

Évelyne Pagès étudie les langues orientales et prépare le concours d'entrée de « La Carrière » au Quai d'Orsay.

Carrière à la radioModifier

Évelyne Pagès passe d'abord des essais pour lire les messages publicitaires à la radio. En 1965, repérée pour sa voix, elle commence sa carrière radiophonique à Radio-Luxembourg. Sous l'impulsion de Manuel Poulet, elle est recrutée par Roger Kreicher pour devenir speakerine aux côtés de Jean Bardin dans le jeu matinal Le Tirlipot[3] (l'ancêtre radiophonique du jeu Le Schmilblick).

En 1971, elle travaille aux côtés de Philippe Bouvard - duquel elle reconnaît avoir appris beaucoup[1] - pour l'émission RTL non stop. Dans un premier temps, elle y est toujours speakerine, mais Philippe Bouvard lui donne la chance de tenir un billet quotidien sur les programmes télé[3],[1]. En 1976, elle travaille aux côtés de Léon Zitrone pour l'émission Appelez, on est là[3],[2].

C'est ensuite seule qu'elle anime successivement Les Disques d'Or, Joyeux Anniversaire, Le journal du jour de votre naissance (avec Max Meynier) l'après-midi entre 15 h 30 et 16 h 30[3], puis le jeu Stop ou Encore le week-end.

À la fin des années 1980, elle anime chaque dimanche à 13 h 30 l'émission Grand Format devenue mythique[4]. Évelyne Pagès y reçoit célébrités et personnalités du moment qui se prêtent au jeu de l'interview en tête-à-tête pendant une heure et demie[1]. Elle est précurseur dans ce type d'entretiens où elle parvient à faire dire à ces invités ce qu'ils n'étaient pas venus dire au départ[3],[2].

Avec Rémo Forlani, elle anime l'émission « RTL Cinéma » jusqu'en 1997, laquelle est remplacée par Isabelle Quenin[2],[3].

Carrière à la télévisionModifier

Évelyne Pagès débute à la télévision avec La télé ce soir pour la deuxième chaîne de l'ORTF[1]. En 1970, toujours sur la deuxième chaîne, elle présente Aujourd'hui madame et Ticket de rétro[3].

Entre 1973 et 1974, elle présente aux côtés de Jacques Martin une émission de variété à la télévision française, Taratata[1]. (Émission à ne pas confondre avec celle créée en 1993 par l'animateur Nagui). Entre 1977 à 1982, le patron de TF1, Jean-Louis Guillaud, la fait venir sur la chaîne : elle présente un certain nombre de grandes émissions de variété comme Show Machine et Escale[1] puis Féminin Présent diffusé chaque mardi après-midi dans laquelle elle reçoit des personnalités ; elle est notamment la première à recevoir une personnalité comme Jean-Paul Gaultier à la télévision[2].

En 1989, c'est le retour sur le service public sur FR3 pour l'émission de divertissement pour adolescents C'est pas juste qu'elle présente aux côtés de Vincent Perrot et d'Agnès Vincent[2].

MortModifier

Évelyne Pagès meurt le des suites d'un cancer généralisé[2]. Ses obsèques ont lieu le en la cathédrale orthodoxe Saint-Alexandre-Nevsky dans le 8e arrondissement de Paris. Elle est enterrée à Paris au Cimetière de Passy (10e division)[5].

Vie personnelle et engagementsModifier

Évelyne Pagès se marie dans les années 1960 à M. Pagès, alors photographe pour Paris Match[1]..

En 1970, elle est l'une des voix de la SNCF : elle enregistre les annonces pour les voyageurs de la SNCF[2], avant que l'ensemble des annonces ne soit uniformisé avec la voix de Simone Hérault[6].

Elle est passionnée de culture, de luxe, de cinéma d'art et d'essai[2] et de musique, n'hésitant pas à chanter, notamment avec l'orchestre du notaire Jacques Benamou Le Five O'clock Jazz Group[2].

Elle appela à voter pour Valéry Giscard d'Estaing en 1981, pour Jacques Chirac, en 1988, 1995, et 2002, et Nicolas Sarkozy, en 2007.

De 2002 à mars 2008, elle est conseillère du 16e arrondissement de Paris[2],[7]

Elle a également collaboré au magazine Confidence et dirige à partir de 2006 La Revue du Polo[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g et h « Evelyne Pagès est décédée », sur RTL.fr,
  2. a b c d e f g h i j k et l J. B., « Mort d’Evelyne Pagès - Une grande voix s'est tue », sur gala.fr,
  3. a b c d e f et g Julien Lalande, « RTL : Evelyne Pagès est décédée », sur PureMédias,
  4. « Evelyne Pagès est décédée », sur RTL.fr,
  5. « Mort d'Evelyne Pagès : Grande émotion lors de ses obsèques... », Pure People.com, 20 juin 2011.
  6. Antoine Blin, Simone Hérault voix de la SNCF, par Un Monde de son - Artisan de son
  7. « Evelyne Pagès : l'animatrice télé et grande voix de RTL est décédée », sur tele7.fr,

Liens externesModifier