Étienne II de Sancerre (mort en 1306)

Étienne II de Sancerre (1252 - † [1]), comte de Sancerre, est le fils aîné du comte Jean Ier et de Marie de Vierzon.

Étienne II de Sancerre
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Père
Fratrie
Blason des Sancerre

BiographieModifier

Au tournoi de Cambrai (), célébrant le mariage de Jean, duc de Brabant, avec Marguerite de France, fille du roi Louis IX, il fut le sixième chevalier à s'élancer. Étienne porta d'azur, à une bande d'argent, accompagnée de deux cotices potencées et contre potencées d'or, et pour cimier deux pieds de cheval au naturel, au sabot de sinople mis en haut[2]. En 1285, dans le Tournoi de Chauvency de Jacques Bretel, lors des fêtes de Chauvency-le-Château, le comte de Sancerre est le héros de la 11e joute contre Geoffroi d'Âpremont... et le malheureux rival des Luxembourg dans la mêlée du Jeudi. Dans les miniatures du manuscrit d'Oxford, il porte un blason identique, qui peint avec maladresse, diffère dans les détails.

Étienne II hérite du comté de Sancerre en 1280 au plus tôt[3] mais plus surement en 1284. Il épousa, en 1288, Marie de Lusignan, fille cadette de Hugues XII, comte de la Marche et d'Angoulême et seigneur de Lusignan[4]. Dans une charte de 1289, Marie de la Marche s'engage à remettre ses titres à son frère, le comte de la Marche, dans le cas où elle viendrait mourir sans enfants[5].

On attribue à Étienne II de Sancerre la construction de la partie du château actuel de Meillant datant de la fin du XIIIe siècle ou du début du XIVe siècle.

Le , Étienne se trouva à la bataille de Courtrai; s'enferma dans Lille avec les restes de l'armée française; continua de servir en Flandre après la chute de cette place[6]. Il mourut le , sans laisser de postérité, et son frère Jean II hérita du comté de Sancerre et des fiefs attenants. Étienne de Sancerre fut le dernier seigneur à émettre monnaie (PA 2085-2087)[7].

En 1308, à la suite de la mort successive de ses deux frères, les comtes Hugues XIII de Lusignan et Guy Ier de Lusignan, sa veuve, la comtesse de Sancerre, Marie, hérita du Comté de la Marche. Dernière héritière des seigneurs de Lusignan, elle céda ses droits sur la Marche au roi de France Philippe le Bel[8], en 1309.

Notes et référencesModifier

  1. Lalanne/Dictionnaire historique de la France Volume 1 - p727
  2. Butkens (Troph. de Brabant, t. I, p. 284), parle de ce mariage en ces termes
  3. Étienne de Blois-Champagne, premier comte de Sancerre, Jacques Faugeras, p. 209
  4. La dynastie des Blois
  5. Catalogue analytique des archives de m. le baron de Joursanvault - 1838 - p2
  6. Dictionnaire encyclopédique par M. Ph. Le Bas, Tome douzième, p308
  7. Nieuwe pagina 1
  8. HISTOIRE-CREUSE