État libre de Carthagène des Indes

État libre de Carthagène des Indes
es Estado Libre de Cartagena

1811–1815

Drapeau
Drapeau
Blason
Armoiries
Description de cette image, également commentée ci-après
Informations générales
Statut État unitaire puis État fédéré des Provinces-Unies de Nouvelle-Grenade
Capitale Carthagène des Indes
Langue(s) Espagnol
Religion Catholicisme
Monnaie Réal colombien
Histoire et événements
Constitution de l'État libre de Carthagène des Indes
Déclaration d'indépendance absolue
Fin du Siège de Carthagène des Indes par Pablo Morillo

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'État libre de Carthagène des Indes est une ancienne entité administrative et territoriale de Nouvelle-Grenade (actuelle Colombie), indépendante puis intégrée aux Provinces-Unies de Nouvelle-Grenade. Elle comprenait la partie nord de la province de Cartagena de 1810, la partie sud formant la province indépendante de Mompox[1] avant d'être conquise par Carthagène. L'État libre de Carthagène des Indes a existé officiellement du au et fut le premier territoire de l'actuelle Colombie à déclarer son indépendance de l'Espagne.

HistoireModifier

Les nationalistes de Carthagène initient un coup d’État le avec l'aide de la milice populaire du quartier de Getsamani. Le gouverneur est destitué, emprisonné et remplacé par Don Blas de Soria. Le est créé la junte suprême sous la présidence de José Maria Garcia de Toledo. Le , les royalistes tentent une contre-attaque mais échouent[2].

Santa Cruz de Mompox et la population de sa juridiction se déclare province indépendante (tant de l'Espagne que de Carthagène)[1] le à la suite des événements survenus à Bogota et au refus de Carthagène d'accéder aux demandes de la junte gouvernant Mompox (créée le ). Le gouvernement de Carthagène envoie plusieurs commissaires pour discuter de la question, sans succès, et le la capitale de la province mène à Mompox une forte offensive militaire sous le commandement d'Antonio José de Ayos, bataille dans laquelle Carthagène est victorieuse et retrouve sa souveraineté sur Mompox[3].

Au milieu de l'année 1811, les patriotes sont minés par la division intestine entre les patriotes et royalistes. Deux partis se sont formés et se sont battus avec acharnement. Après plusieurs escarmouches importantes à la fois dans les domaines militaire et politique, qui retardent de plusieurs mois la déclaration d'indépendance, celle-ci est faite le , tandis qu'est officiellement créé l'État libre de Carthagène des Indes, déclaré souverain et indépendant de l'Espagne ou de tout autre gouvernement étranger[4].

Bien que les mouvements séparatistes sont nés dans les esprits des créoles riches (donc possédant une formation universitaire), à Carthagène des Indes se produisit le phénomène de la participation de la classe populaire dans le soulèvement[3]. Comme Carthagène disposait de la plus grande force militaire du Royaume de Nouvelle-Grenade, les événements de son indépendance firent que le vice-roi ne disposait pas de celles-ci pour mâter les insurrections qui pouvaient se produire à Santafé de Bogotá ou dans les autres provinces de la Nouvelle-Grenade.

L'État libre de Carthagène des Indes subsista jusqu'au siège de 1815, lorsque le corps expéditionnaire espagnol commandé par Pablo Morillo restaure la domination espagnole sur Carthagène et sa province, puis sur le reste du pays. Cette domination perdurera encore jusqu'en 1821, date où les espagnols seront définitivement chassés de la ville.

Gouvernement de L'État libre de Carthagène des IndesModifier

RéférencesModifier

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Estado Libre de Cartagena » (voir la liste des auteurs).
  1. a et b (es) « La Independencia de Mompox », Revista Credencial
  2. (es) Jaume Ollé, « Colombia: Independencia »
  3. a et b (es) « La Independencia de Cartagena », Revista Credencial
  4. « La Independencia del Caribe colombiano », Alta Consejería para el Bicentenaro de la independencia de Colombia

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier