Ouvrir le menu principal
Illustration du Harper's Weekly du 26 mai 1866.

Les émeutes de Memphis sont une série de violences raciales survenue du au à Memphis (Tennessee) peu après la fin de la guerre de Sécession.

Le , le XIIIe amendement à la Constitution portant abolition de l'esclavage est intégré à la Constitution. Puis en avril 1866, le président ayant usé de son droit de veto contre un texte du Congrès garantissant aux Noirs l'exercice de leurs droits civiques, les élus passent outre grâce à une majorité des deux tiers et font adopter le XIVe amendement conférant aux affranchis l'égalité politique[1].

Quarante-six Noirs et deux sympathisants blancs sont assassinés, soixante-quinze Noirs blessés, cinq femmes violées et des habitations, des écoles et des églises incendiées[2].

D’autres émeutes surviennent en juillet 1866 à La Nouvelle-Orléans.

Notes et référencesModifier

  1. Farid Ameur, « Guerre de Sécession : Une blessure si profonde », L'Histoire n+361 (consulté le 1er mai 2016)
  2. Walter C. Rucker et James N. Upton, Encyclopedia of American Race Riots, vol. 1, Greenwood Publishing Group, (ISBN 9780313333019, présentation en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :