Ouvrir le menu principal
Bataille de Seattle
Description de cette image, également commentée ci-après
La police de Seattle utilise du gaz poivre sur les manifestants.
Informations
Date 1999
Localisation Seattle
Caractéristiques
Participants Mouvement anti-mondialisation, réseau d'actions directe, ONGs, syndicats, groupes étudiants et religieux
Revendications Contre une réunion mondiale de l'une des organisations généralement associée à la mondialisation économique
Nombre de participants ~40,000
Actions Manifestations

Les manifestations de Seattle, appelé aussi émeutes de Seattle ou encore bataille de Seattle, désigne un mouvement de protestation qui a eu lieu les 29 et 30 novembre 1999 à Seattle, à l'occasion d’un sommet de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les négociations ont rapidement été éclipsées par l'ampleur des protestations, qui ont regroupé environs 40 000 manifestants. Le sommet, qui devait permettre le lancement d'un nouveau cycle de négociations commerciales appelé « Le cycle du millénaire », s'achève prématurément en raison d'une mauvaise organisation et d'une gestion controversée des manifestations[1].

Avec des méthodes d'action directe, les mouvements altermondialistes parviennent pour la première fois à un tel résultat avec une couverture médiatique aussi importante.

Sommaire

DéroulementModifier

La police a pour instruction d’ouvrir le feu au cas où les choses dégénéreraient; [2]

Il s'agit des premières manifestations altermondialistes d'envergure qui préfigurent les émeutes anti-G8 de Gênes de 2001. L'événement est symbolique et fondateur à plus d'un titre :

  • c'est la première fois qu'une manifestation arrive à bloquer un sommet international ;
  • les militants viennent du monde entier, agissent par la non-violence (à part quelques groupes de Black Bloc qui s'en prennent à des symboles du capitalisme) et sont réprimés brutalement par des policiers.

La bataille de Seattle est avant tout un exemple de l'utilisation de l'information pour mobiliser au-delà même de l’événement.

Le réalisateur Stuart Townsend en a tiré un film intitulé Bataille à Seattle (sorti en 2008).

Notes et référencesModifier

  1. https://www.liberation.fr/evenement/1999/12/06/apres-les-manifestations-de-seattle-le-sommet-de-l-omc-s-est-acheve-samedi-sur-un-constat-d-echec-la_291823
  2. Alexander Cockburn, « Mais que font les pacifistes américains ? », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mars 2018)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Maude Barlow , Tony Clarke, La bataille de Seattle. Société civile contre mondialisation marchande, Fayard, 2002.
  • Fougier E, Altermondialisme, Un nouveau mouvement d’émancipation, Éditions Lignes de repère, 2004.
  • Philippe Pignarre et Isabelle Stengers, La Sorcellerie capitaliste, La Découverte, 2005.
  • François L et Huyghe FB, Contre-pouvoirs, de la société d'autorité à la démocratie d'influence, Ellipses, 2009.
  • David Solnit et Rebecca Solnit (dir.), The Battle of the Story of the “Battle of Seattle”, AK Press, 2009.
  • 1999 : Seattle « invente » l’altermondialisme. Alternative libertaire, 9 décembre 2009[1].

Article connexeModifier

  1. Commission Journal (mensuel), « 1999 : Seattle « invente » l'altermondialisme », sur Alternative libertaire, (consulté le 4 mars 2019)