Élections municipales vénézuéliennes de 2017

Élections municipales vénézuéliennes de 2017
335 maires
Type d’élection Élections municipales
Corps électoral et résultats
Population 31 110 000
Inscrits 19 504 106
Votants 9 139 564
47,32 %  −11
Gran Polo Patriotico Simon Bolivar.png Grand Pôle patriotique Simón Bolívar
71,31 %
 +22,6
Maires élus 306  +50
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Opposition dissidente
28,68 %
Maires élus 25
Carte des résultats par municipalité.
Carte

Les élections municipales vénézuéliennes de 2017 ont lieu le afin de désigner les maires des municipalités du Venezuela.

ContexteModifier

Des manifestations éclatent à partir de , un an après la défaite de la MUD aux élections municipales.

Lors des élections législatives de , l'opposition au régime de Nicolás Maduro devient majoritaire au Parlement. Depuis cette élection le gouvernement et la Cour suprême empêche le travail parlementaire. Les lois votées sont annulées et les obligations de validations de décisions gouvernementales par le Parlement ne sont pas respectées[1]. Nicolás Maduro considère ce Parlement comme illégal. En , la Cour suprême vénézuélienne, favorable au régime de Maduro, s'est octroyée les pouvoirs du Parlement. Puis la Cour suprême a annulé sa décision devant les critiques internationales.

Le , les élections constituantes vénézuéliennes de 2017, boycottées par la Table de l'unité démocratique, se tiennent dans le pays.

Le , à l'inverse de ce que prédisaient les sondages[2], le GPP de Maduro obtient 17 États, contre 5 pour la MUD, lors d'élections régionales dont la régularité est contestée par l'opposition[3].

Convocation des électionsModifier

Les élections municipales sont fixées au [4],[5].

CandidaturesModifier

La coalition au pouvoir, le GPP, participe au scrutin[6].

Plusieurs partis associés à la MUD boycottent le scrutin[7]. Cependant, le maire de Chacao, Gustavo Chuque, préfère quitter son parti pour participer à l'élection[6]. À l'inverse, bien que membres de la MUD, Un nouveau temps, Avanzada Progresista (en), le Mouvement vers le socialisme et la COPEI participent officiellement au scrutin[6][8]. Ainsi, certains membres des partis appelant au boycott préfèrent concourir au scrutin sous la bannière des partis cités plus haut[9].

DéroulementModifier

Le jour du vote, des stands installés à proximité des bureaux de vote enregistrent les carnets de la Patrie des électeurs[10].

RésultatsModifier

Le scrutin est remporté par le GPP[11].

Selon le Conseil national électoral, la participation a été de 47,32 %[12].

SuitesModifier

S'appuyant sur une décision de l'Assemblée nationale constituante, le président vénézuélien Nicolás Maduro déclara que les partis ayant boycotté et appelé au boycott du scrutin, ce qui est le cas de la MUD, n'auraient pas le droit de participer à l'élection présidentielle vénézuélienne de 2018[11].

AnalysesModifier

Pour Eugenio Martinez, « l'absence des principaux partis politiques et l'appareil chaviste font qu’il est impossible que l'opposition puisse conserver ne serait-ce que la moitié des municipalités qu’elle contrôle »[13].

Luis Vicente Leon dit craindre un « scénario dévastateur » puisque « il n’y aura ni abstention massive...ni victoire significative » des dissidents de l'opposition[13].

Notes et référencesModifier

  1. Patrick Bèle, « Venezuela : le pouvoir chaviste met le parlement hors jeu », sur Le Figaro, (ISSN 0182-5852, consulté le 16 juillet 2017).
  2. En savoir plus sur https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/10/16/elections-regionales-venezueliennes-nicolas-maduro-revendique-une-nette-victoire_5201346_3222.html#Rvw2RxxuhgCK8lrz.99
  3. Le Parisien avec AFP., « Venezuela : Nicolas Maduro remporte les élections régionales, colère de l'opposition », sur Le Parisien, (consulté le 16 octobre 2017)
  4. (en) « As Venezuela unrest spreads, Maduro presses on with plans to rewrite charter », sur Reuters, (consulté le 24 mai 2017)
  5. « Venezuela: Maduro lance le processus critiqué d'assemblée constituante - 22/05/2017 », sur ladepeche.fr (consulté le 30 novembre 2017)
  6. a b et c « Venezuela: l'opposition demeure dispersée à l'approche des municipales - Amériques - RFI », sur RFI (consulté le 1er décembre 2017)
  7. « Venezuela: l'opposition boycotte les municipales », sur Le Figaro (consulté le 1er décembre 2017)
  8. (es) « Maribel Castillo se convierte en candidata unitaria opositora a la Alcaldía de Libertador », sur efectococuyo.com (consulté le 12 décembre 2017)
  9. Home, « Municipales au Venezuela : carton plein pour le président Maduro », sur Le Figaro (consulté le 12 décembre 2017)
  10. Venezuela : déroute annoncée pour l'opposition lors des municipales Le Figaro, 10 décembre 2017
  11. a et b « Municipales au Venezuela : carton plein pour le président Maduro », sur Le Figaro (consulté le 11 décembre 2017)
  12. « Venezuela : le parti de Maduro triomphe aux élections municipales », sur lesechos.fr (consulté le 11 décembre 2017)
  13. a et b « Municipales au Venezuela. Maduro vers un nouveau triomphe électoral », sur www.paris-normandie.fr (consulté le 13 décembre 2017)