Élections législatives vincentaises de 1998

Élections législatives vincentaises de 1998
15 sièges de l'Assemblée
(Majorité absolue : 8 sièges)
Corps électoral et résultats
Inscrits 76 469
Votants 51 513
67,36 % en augmentation 1,8
Votes exprimés 51 328
Blancs et nuls 185
ULP – Ralph Gonsalves
Voix 28 025
54,60 %
Sièges obtenus 7
NDP – James Fitz-Allen Mitchell
Voix 23 258
45,31 %
en diminution 9,6
Sièges obtenus 8 en diminution 4
Résultats des élections
Carte
Composition de l'assemblée élue
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
James Fitz-Allen Mitchell
NDP
James Fitz-Allen Mitchell
NDP

Les élections législatives vincentaises de 1998 se sont déroulées le à Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) connait un sérieux recul en perdant quatre de ses douze sièges et en arrivant deuxième en nombre de voix, derrière le nouvellement créé Parti travailliste uni (PTU), mais conserve de justesse sa majorité absolue avec huit sièges sur les quinze choisit au suffrage direct à la Chambre d'assemblée vincentaise. James Fitz-Allen Mitchell demeure Premier ministre[1].

Contexte modifier

Ces élections ont lieu avant l'échéance prévue à la suite de la dissolution prématurée de l'assemblée, dont le mandat de cinq ans devait s'achever l'année suivante. Ce sont les premières élections à voir concourir le Parti travailliste uni, issu en 1994 d'une fusion entre le Parti travailliste de Saint-Vincent (PTSV) et le Mouvement pour l'unité nationale (MUN)[1].

Système politique et électoral modifier

Saint-Vincent-et-les-Grenadines est un royaume du Commonwealth, un État indépendant dans les Caraïbes ayant conservé la reine Élisabeth II comme chef symbolique et cérémoniel de l'État. Cette dernière est représentée par un gouverneur général choisi par le gouvernement vincentais. C'est une monarchie parlementaire et une démocratie multipartite.

Son parlement monocaméral, l'assemblée, est composé de 21 à 23 membres élus pour cinq ans, dont 15 représentants au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions[2]. Six autres membres, dits sénateurs, sont nommés par le gouverneur général, dont quatre sur proposition de la majorité au pouvoir et les deux autres sur celle de l'opposition[2]. De même, Le président de l'assemblée et le procureur général sont membres de droit s'ils ne sont pas déjà issus des rangs de l'assemblée. Le Premier ministre et ses ministres sont issus de la Chambre d'assemblée, qui contrôle l'exécutif.

Le vote n'est pas obligatoire.

Calendrier modifier

Dates Étapes[1]
Dissolution de la cinquième assemblée
Jour du scrutin
Première réunion de la sixième assemblée

Résultats modifier

Résultats des élections vincentaises de 1998[1]
 
Parti Voix % +/- Sièges +/-
Parti travailliste uni (PTU) 28 025 54,60 Nv 7 Nv
Nouveau Parti démocratique (NPD) 23 258 45,31   9,64 8   4
Parti des travailleurs du peuple (PTP) 45 0,09 Nv 0 Nv
Votes valides 51 328 99,64
Votes blancs et invalides 185 0,36
Total 51 513 100 - 15  
Abstentions 24 956 32,64
Inscrits / participation 76 469 67,36
Majorité absolue
7 8
PTU NPD

Représentants élus modifier

Circonscription Représentant sortant Parti Représentant élu Parti
North Windward Inconnu NPD Monty Roberts NPD
North Central Windward Ralph Gonsalves MUN Ralph Gonsalves PTU
South Central Windward Allan Cruickshank NPD Chiefton Allan Cruickshank NPD
South Windward Inconnu PTSV Vincent Ian Beache PTU
Marriaqua Inconnu NPD Girlyn Miguel PTU
East St. George Inconnu NPD Stanley Kenrick John PTU
West St. George Yvonne Francis-Gibson NPD Michael Rayfield Cornelius Browne PTU
East Kingstown Inconnu NPD Arnhim Eustace NPD
Central Kingstown Inconnu NPD Ormiston 'Ken' Boyea PTU
West Kingstown Inconnu NPD John Horne NPD
South Leeward Inconnu NPD Jeremiah Cephus Scott NPD
Central Leeward Louis Straker PTSV Louis Straker PTU
North Leeward Inconnu NPD Alpian Allen NPD
Northern Grenadines James Fitz-Allen Mitchell NPD James Fitz-Allen Mitchell NPD
Southern Grenadines Inconnu NPD Glenford Stewart NPD

Notes et références modifier

  1. a b c et d (en) « General Election Results - 13 December 2010 », sur caribbeanelections.com.
  2. a et b « IPU PARLINE database: SAINT-VINCENT-ET-LES-GRENADINES (House of Assembly), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le ).

Articles connexes modifier