Élections législatives nord-irlandaises de 2003

Élections législatives nord-irlandaises de 2003
108 sièges de l'Assemblée
26 novembre 2003
Corps électoral et résultats
Inscrits 1 097 526
Participation
63,05 %  −6,8
Votes exprimés 692 028
Ian Paisley - (cropped).png Parti unioniste démocrate – Ian Paisley
Voix 177 944
25,7 %
 +7,7
Sièges obtenus 30  +10
David Trimble.jpg Parti unioniste d'Ulster – David Trimble
Voix 156 931
22,7 %
 +1,4
Sièges obtenus 27  −1
Gerry Adams 2013.jpg Sinn Féin – Gerry Adams
Voix 162 758
23,5 %
 +5,9
Sièges obtenus 24  +6
MarkDurkan.jpg SDLP – Mark Durkan
Voix 117 547
17,0 %
 −5
Sièges obtenus 18  −6
DavidFordAlliance.jpg Parti de l'Alliance – David Ford
Voix 25 372
3,7 %
 −2,8
Sièges obtenus 6  0
Sièges par circonscription
Carte
Premier ministre
Sortant Élu
Aucun Aucun

Les élections législatives nord-irlandaises de 2003 (en anglais : Northern Ireland Assembly election, 2003) étaient les deuxièmes élections à l'Assemblée d'Irlande du Nord. Elles se sont déroulées le , avec six mois de retard sur le calendrier initialement prévu, à la suite d'une décision du secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord. Au moment des élections, l'exécutif régional était suspendu depuis un peu plus d'un an.

Mode de scrutinModifier

L'Assemblée comptait cent huit membres, élus lors d'un scrutin à vote unique transférable dans les dix-huit circonscriptions utilisées pour l'élection des députés à la Chambre des communes du Royaume-Uni, à raison de six élus par circonscription.

RésultatsModifier

Parti Voix % +/- Sièges +/-
Parti unioniste démocrate (DUP) 177 944 25,7 +7,7 30 +10
Parti unioniste d'Ulster (UUP) 156 931 22,7 +1,4 27 -1
Sinn Féin 162 758 23,5 +5,9 24 +6
Parti social-démocrate et travailliste (SDLP) 117 547 17,0 -5,0 18 -6
Parti de l'Alliance de l'Irlande du Nord (APNI) 25 372 3,7 -2,8 6 ±
Divers 33 966 4,9 -6,8 3 -9
TOTAL (participation : 63,05 %) 674 518 97,5 ± 108 ±

ConséquencesModifier

À la suite de ce scrutin, qui a vu la victoire, aussi bien chez les unionistes que chez les nationalistes, des partis les plus « radicaux », à savoir le DUP du pasteur Ian Paisley et le Sinn Féin de Gerry Adams, le gouvernement du Royaume-Uni a maintenu l'administration directe de l'Irlande du Nord, par l'intermédiaire du bureau pour l'Irlande du Nord. Aucun exécutif n'a donc été formé à l'issue de ce scrutin. Ce scrutin a ainsi marqué l'échec des partis modérés, au pouvoir entre 1999 et 2002, l'UUP unioniste du Premier ministre David Trimble, et le SDLP nationaliste du vice-Premier ministre Mark Durkan.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier