Élection présidentielle portugaise de 2006

Élection présidentielle portugaise de 2006
Voir et modifier les données sur Wikidata
Cavaco Silva 2007.jpg Aníbal Cavaco Silva – PPD-PSD
Voix 2 773 431
50,54 %
Manuel Alegre.jpg Manuel Alegre – PS (dissident)
Voix 1 138 297
20,74 %
Mário Soares par Claude Truong-Ngoc 1978.png Mário Soares – PS
Voix 785 355
14,31 %
Jerónimo de Sousa.jpg Jerónimo de Sousa – PCP
Voix 474 083
8,64 %
Président
Sortant Élu
Jorge Sampaio Aníbal Cavaco Silva

L’élection présidentielle portugaise de 2006 (Eleições presidenciais em Portugal em 2006) a eu lieu le afin d'élire le nouveau président de la République portugaise, pour un mandat de cinq ans.

Contexte politiqueModifier

Lors de l'élection présidentielle du 14 janvier 2001, le socialiste sortant, Jorge Sampaio, avait été réélu dès le premier tour avec plus de 55 % des voix. Du fait des dispositions constitutionnelles, il ne pouvait concourir à un troisième mandat consécutif.

Aux élections législatives anticipées du 20 février 2005, le Parti socialiste (PS), dirigé par José Sócrates, a remporté, pour la première fois de son histoire, la majorité absolue des sièges, alors que le Parti social-démocrate (PPD/PSD), vainqueur des élections législatives anticipées du 17 mars 2002, tombait sous la barre des 30 %.

Pour faire face à la mauvaise situation budgétaire, le gouvernement a instauré une politique de rigueur budgétaire, combinant une hausse de la fiscalité, la baisse des traitements de la fonction publique et des privatisations. Cette politique n'a pas empêché la victoire des socialistes aux élections locales du . Le PS a alors décidé d'investir son ancien secrétaire général, Mário Soares, président de la République entre 1986 et 1996, ce qui a conduit à la dissidence du député Manuel Alegre, tandis que le PPD/PSD a choisi de soutenir son ancien président, Aníbal Cavaco Silva, Premier ministre de 1985 et 1995 et candidat malheureux à la présidentielle de 1996.

ModalitésModifier

Au Portugal, le président de la République est élu pour un mandat de cinq ans, au suffrage universel direct. Tout candidat doit disposer d'au moins sept mille cinq cents et d'au plus quinze mille parrainages de citoyens inscrits sur les listes électorales, dont la validité est contrôlée par le Tribunal constitutionnel, et soumettre sa candidature au plus tard un mois avant la tenue du premier tour.

Si, le jour du scrutin, aucun candidat n'obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, un second tour est organisé deux semaines plus tard, entre les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de votes. Celui qui arrive en tête est déclaré élu. Depuis la révolution des Œillets, en 1974, seule l'élection de 1986 s'est jouée au second tour, entre le socialiste Mário Soares, qui l'a finalement emporté, et le chrétien-démocrate Diogo Freitas do Amaral.

CandidatsModifier

Sur les treize candidatures qui lui ont été soumises, le Tribunal constitutionnel en a validé six, présentés dans l'ordre suivant :

RésultatsModifier

VoixModifier

Élection présidentielle portugaise de 2006
Inscrits 9 085 339
Abstentions 3 495 207 38,47 %
Votants 5 590 132 61,53 %
Bulletins enregistrés 5 590 132
Bulletins blancs ou nuls 102 785 1,84 %
Suffrages exprimés 5 487 347 98,16 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage
Aníbal Cavaco Silva Parti social-démocrate 2 773 431 50,54 %
Manuel Alegre Indépendant 1 138 297 20,74 %
Mário Soares Parti socialiste 785 355 14,31 %
Jerónimo de Sousa Parti communiste portugais 474 083 8,64 %
Francisco Louçã Bloc de gauche 292 198 5,32 %
Garcia Pereira Parti communiste des travailleurs portugais 23 983 0,44 %

AnalyseModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier