Édouard Taylor (cyclisme)

coureur cycliste français
Édouard Taylor
1900[1]
Informations
Nom de naissance
Edward Henry TaylorVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Le Gosse RougeVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité

Edward Henry Taylor, né le à Paris 10e[2] et mort le au Perreux-sur-Marne[3] est un coureur cycliste sur piste français .

Biographie modifier

Edward Henry Taylor est né de parents anglais, à Paris et grandit à Paris.

Il commence sa carrière à l'âge de 15 ans, managé par Cuthbert Waddy[4],[5]. Son premier succès remonte au mois d'août 1896, dans la course Paris-Cabourg[6]. La même année, Il devient professionnel et débute au premier vélodrome d'Hiver, où il se classe honorablement dans les épreuves de demi-fond. Le public l'appelle Le Gosse Rouge, du fait de la couleur de son maillot[7].

En 1897 et 1898, il part aux États-Unis pendant plusieurs mois.

L'année 1899 est sa meilleure saison : Taylor remporte plusieurs prix importants en tant que stayer, devient champion de France et établit pour la première fois le record du kilomètre en une minute (derrière entraineur).

Il se mesure successivement à toutes les célébrités de sa spécialité, entre autres: Jimmy Michael, Harry Elkes, Albert Champion, Émile Bouhours, Constant Huret, Tom Linton, Alphonse Baugé, Fred Armstrong, Albert Walters, Lucien Lesna, Henri Contenet, Bor, Lartigue, Edmond Jacquelin, Thaddäus Robl, Arthur Adalbert Chase, etc. Il ne connait la défaite que derrière Harry Elkes dans le match qui les réunit le , au Parc des Princes[7].

Il bat le record de l'heure derrière entraineur en 1898 (54,45 km) et en 1900 (59,486 km[1], puis 62,313 km, derrière moto[7],[8]).

En 1900, il participe aux Jeux olympiques de Paris dans des courses pour professionnels non reconnues comme olympiques. Il termine 1er du 100 miles.

En 1901, il part courir aux Etats-Unis pendant 6 mois[9].

Après avoir terminé troisième de la course professionnelle des stayers aux championnats du monde de cyclisme sur piste en 1902, il doit se retirer de la course pour cause de maladie et devient le manager du suisse Jean Gougoltz[10] .

En 1903, il meurt de la tuberculose au domicile de sa grand'mère à Le Perreux[6],[7]. Il est inhumé à Nogent-sur-Marne[11]

Palmarès sur piste modifier

Championnats du monde modifier

Championnats de France modifier

Autres modifier

Hommage modifier

Un prix Édouard Taylor, 40 km derrière moto, est créé à sa mémoire vers 1906 et disputé jusqu'en 1932 au moins[13].

Références modifier

  1. a et b « La Vie au grand air », sur Gallica, (consulté le )
  2. « Registre d'Etat-civil de Paris 10e, année 1880, acte de naissance n°2794 (vue 28/31) », sur archives.paris.fr (consulté le )
  3. « Registre d'Etat-civil de Le Perreux, année 1903, acte de décès n°159, vue 27/39 », sur archives.valdemarne.fr (consulté le )
  4. « L'Auto-vélo », sur Gallica, (consulté le )
  5. « L'Auto-vélo », sur Gallica, (consulté le )
  6. a et b « La Vie au grand air », sur Gallica, (consulté le )
  7. a b c d et e « L'Auto-vélo », sur Gallica, (consulté le )
  8. « La Vie au grand air », sur Gallica, (consulté le )
  9. « L'Auto-vélo », sur Gallica, (consulté le )
  10. « L'Auto-vélo », sur Gallica, (consulté le )
  11. « L'Auto-vélo », sur Gallica, (consulté le )
  12. « La saga des championnats du monde de demi-fond : Championnat du monde professionnels 1900 », sur Stayer France, (consulté le )
  13. « L'Aéro », sur Gallica, (consulté le )

Lien externe modifier

Sur les autres projets Wikimedia :