Édouard Gantois

négociant, armateur et industriel belge

Charles Édouard Gantois (ou Edward Charles Gantois) est un négociant, armateur et industriel belge, né le à Mons.

Édouard Gantois
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Négociant, armateur, industriel, propriétaire terrienVoir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Louis Joseph Gantois (cousin germain)
John Youds (d) (beau-frère)
Adolphe Gantois (d) (cousin germain)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

D'une famille montoise, Édouard Gantois est le fils de Ferdinand Gantois, juriste, et de Therese Orman. Il est le cousin germain de Louis Joseph Gantois et du général Adolphe Gantois.

Il s'établit comme négociant à Salvador de Bahia (Brésil). L'époux de sa sœur, John Youds, armateur et négociant britannique, est propriétaire de plantations à Bahia. En association avec les Français Martin, Guilhaume Pailhet et le Britannique Henry Marbach, Gantois crée et dirige une prospère société commerciale avec plusieurs navires. Sa société possède une agence sur la Rua d'Alfandega, dans la partie basse de la ville, et des agents (Onim, Lagos). Actif entre 1830 et 1850, il occupe une position de premier plan au sein des marchands de la ville, effectuant au moins trente-six expéditions. Ses bateaux quittent Bahia avec du tabac, des textiles, du sucre, de la cachaça, des armes et de la poudre à canon.

Il investit également dans l'achat de terrains, faisant de lui un propriétaire terrien. En 1844, il acquiert ainsi la fazenda Garcia, comprenant les collines des quartiers actuels de Garcia (pt) et Federação (pt) et une partie des vallées environnantes, en bordure du Dique do Tororó.

À partir de 1850, il s'adonne à l'industrie. Il possède une fabrique de tabac à priser, le type de tabac en poudre le plus perfectionné et le plus appréciée du marché européen, qu'il exporte en France.

Il donne son nom à Terreiro do Gantois (pt). Propriétaire du terrain, il le met à disposition de Maria Júlia da Conceição Nazaré (pt), la fondatrice de la communautés candomblée Alto do Gantois[1],[2].

BibliographieModifier

  • Eddy Stols, Luciana Pelaes Mascaro et Clodoaldo Bueno, Brasil e Bélgica: Cinco séculos de conexões e interações, São Paulo: Narrativa Um, 2014, 376 p.
  • Lisa Earl Castillo, "O terreiro do Gantois: redes sociais e etnografia histórica no século XIX". In: Rev. Hist. (São Paulo). no.176 São Paulo. Epub Nov 13, 2017
  • Pierre Verger, Flux et reflux de la traite des nègres entre le Golfe de Bénin et Bahia de Todos os Santos du XVIIe au XIXe siècle, 2011
  • Pierre Verger, Trade Relations Between the Bight of Benin and Bahia from the 17th to 19th Century, 1976

Notes et référencesModifier

  1. Cida Nóbrega, Mãe Menininha do Gantois : uma biografiaRegina Echeverria, 2006
  2. Nei Lopes, Enciclopédia brasileira da diáspora africana, 2004

Liens externesModifier