Édouard Bourciez

professeur d'université français

Édouard Bourciez, né le à Niort (France) et mort le à Bordeaux, est un romaniste et un linguiste de la langue gasconne.

Édouard Bourciez
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
Bordeaux
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Édouard Bourciez est le fils d'un universitaire, et il entre à l'École normale supérieure, en 1873.

En 1874, il est licencié ès lettres, en 1876, agrégé de lettres, puis il fut, pendant quelques années, de 1878 à 1883, professeur dans l'enseignement secondaire dans les lycées de Bar-le-Duc, d'Orléans, de Nice et de Nancy.

Il devient, en 1883, maître de conférences à la Faculté des lettres de Bordeaux, où mena toute sa carrière universitaire : professeur-adjoint en 1890, professeur de langue et littérature du Sud-Ouest en 1893.

TravauxModifier

Il soutient sa thèse de doctorat, qui portait sur Les Mœurs polies et la littérature de cour sous Henri II, en 1886.

Travaux de linguistique gasconne : en 1894, il lance une vaste enquête linguistique sur l'ensemble de l’académie de Bordeaux, avec l'aide des services de l'Instruction publique, auprès des instituteurs communaux. Il demande à chaque instituteur de traduire ou de faire traduire, dans l'idiome en usage dans la commune, la Parabole de l'enfant prodigue. Il reçut réponse de l'ensemble des 4 444 communes. Il obtient ainsi un matériau linguistique en gascon et en basque qui lui offre une vision exceptionnelle de la répartition géographique de la langue, mais surtout des éléments pour analyser la grammaire et l'orthographe du gascon.

Il est l'auteur d'un manuscrit de linguistique gasconne[1],[2] qui obtient, à la suite du rapport fait par l'abbé Arnaud Ferrand, la médaille d'or du concours « Langue gasconne » de la Fondation de La Grange, une des fondations de l'académie nationale des sciences de Bordeaux[3].

Ses publicationsModifier

  • De Praepositione "ad" casuali in latinitate aevi merovingici, thesin Facultati litterarum Parisiensi, Paris : chez C. Klincksieck, 1886, 116 p.
  • Les Mœurs polies et la littérature de cour sous Henri II, thèse de doctorat, Paris : Hachette , 1886, 437 p.
  • La Conjugaison gasconne d’après les documents bordelais, dans les Annales de la Faculté des Lettres de Bordeaux, 1890, p. 196-225
  • La Langue gasconne à Bordeaux : Notice historique, extrait de la Monographie publiée par la municipalité bordelaise , Bordeaux : chez G. Gounouilhou, 1892 [1]
  • Le Démonstratif dans la petite Gavacherie, dans les Mélanges de philologie romane et d'histoire littéraire, 1896
  • Le Verbe Naître en gascon, dans Romanische Forschungen, 1907, no 23, p. 415-423
  • Éléments de linguistique romane, Paris : C. Klincksieck , 1910, 1 vol., XXI-697 p. / 4e éd. rév., Paris : C. Klincksieck , 1946, 1 vol., XXVII-783 p. / 5e éd. rév. par l'auteur et par les soins de Jean Bourciez, Paris : Klincksieck , 1967, 1992, XXVII-783 p. Ouvrage récompensé du Prix Volney de l'Institut.

Articles parus dans les Annales de la Faculté des lettres de Bordeaux et Revue des universités du Midi.

  • Observations sur les noms de la troisième déclinaison latine dans l’ancien français, 1884 (III), p. 22.
  • Études bas-latines : De en composition avec des adverbes et des prépositions (Relations locales), 1887, p. 101.
  • Les Poésies patoises d’Arnaud Daubasse, 1888, p. 49
  • Addenda à l’article : « De en composition avec des adverbes et des prépositions, Annales , 1887, p. 101-121 », 1888, p. 96.
  • Mélanges d'étymologie romane, 1889, p. 74.
  • La Conjugaison gasconne d’après les documents bordelais, 1890, p. 196.
  • Les Sonnets de Fernando de Ilerrera, 1891, p. 200.
  • Congrès des langues romanes (Chronique), 1895, p. 250.
  • La Conjugaison dans le gavache du Sud, 1896, p. 142.
  • Bibliothèque méridionale : Poésies complètes de Bertran de Born, publiées... par Antoine Thomas, compte rendu, 1888, p. 103.
  • Arsène Beauvais, Étude sur la place de quelques mots , compte rendu, 1898, p. 248.

Notes et référencesModifier

  1. Edouard BOURCIEZ, Etude sur le dialecte gascon parlé à Bordeaux vers 1400 d'après le Livre des Bouillons, les Registres de la Jurade et les chartes de l'époque. - « N'ajos hounto d'augi toun fray, Parla la lengoiio de ta may (d'Astros) ». - Cahier, 21 x 27 cm, Manuscrit, sans date, soumis en 1889 et primé en 1890, 120 feuillets p.
  2. François PIC, « Quelques manuscrits de dictionnaires et glossaires gascons », sur E-Periodica (DOI 10.5169/seals-399714, consulté le )
  3. Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux, « Actes de l'Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux », sur Gallica, (consulté le ), p. 39

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Gaston Guillaumie, Nécrologie : Édouard Bourciez, dans le Bulletin hispanique, 1947, volume 49, no 1, p. 110-111 (lire en ligne).
  • Louis Halphen, Éloge funèbre de M. Édouard Bourciez, correspondant de l'Académie, dans les Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1946, volume 90, no 4, p. 579-582 (lire en ligne).
  • Alain Viaut, « Édouard Bourciez et les études gasconnes » dans L'Ethnologie à Bordeaux : hommage à Pierre Métais : actes du colloque du , Université de Bordeaux II : Centre d'études ethnologiques, 1995, p. 109-128.
  • Charles Videgain, Présentation du recueil Bourciez, Lapurdum, no 10, 2005, p. 315-324 (lire en ligne).
  • Gotzon Aurrekoetxea et Charles Videgain, « Le projet Bourciez : traitement géolinguistique d’un corpus dialectal de 1895 » dans Dialectologia, , p. 81-111.

Liens internesModifier

Liens externesModifier