Ouvrir le menu principal

L'économie de la Moselle a reposé au XIXe siècle sur l'industrie lourde, en particulier la sidérurgie. Après la crise de ces industries à la fin du XXe siècle, le département tente de promouvoir de nouvelles activités basées sur le savoir-faire industriel et technologique. C'est par exemple le cas du pôle de compétitivité MIP (matériaux innovants-produits intelligents) et de la centrale nucléaire de Cattenom.

Sommaire

Les 10 premières entreprises de Moselle[1]Modifier

  1. Société des Véhicules Automobiles à Batilly (1760 M€) : construction conception de véhicules automobiles utilitaires. Filiale de Renault.
  2. Colas Nord Est à Nancy (793 M€) : travaux publics.
  3. Alliance Régionale Est Appro à Nancy (617 M€ ) : engrais, phytosanitaire, semence : maïs, tournesol, colza et équipements.
  4. Saint Gobain à Pont à Mousson (577 M€) : conception, production et la commercialisation de solutions dédiées au transport de l'eau, l’assainissement, la voirie et le bâtiment.
  5. CPE Energies à Maxeville (496 M€ ) : distribution des énergies : fioul domestique, gazole non routier, carburants, lubrifiants, gaz naturel, granulés de bois.
  6. Chaussea à Villeroy (318 M€ ) : commerce de chaussures.
  7. Sofidel à Frouard (269 M€ ) : papier à usage sanitaire, domestique et collectivités (papier tissu), papier toilette, essuie-tout, mouchoir, rouleaux industriels.
  8. Terialis à Laxou (238 M€ ) : coopérative agricole.
  9. Batigere à Nancy (208 M€ ) : location et la gestion de logements sociaux, neufs,anciens et terrains.
  10. Coopérative Agricole de Lorraine à Laxo (198 M€) : coopérative agricole

Notes et référencesModifier

  1. Classement des entreprises par chiffre d'affaires décroissants issu du site "verif" consulté le 6 juin 2019

Voir aussiModifier