École Vision

Les écoles Vision sont un ensemble d'écoles préscolaires et primaires privées du Québec (Canada). Elles sont caractérisées par le fait qu'elles dispensent l'enseignement en trois langues: anglais, français et espagnol. Le nombre d'élèves par classe est de 25 au maximum et il y a cinq ou six heures d'enseignement en plus, par semaine, que dans le programme régulier. Donc, en tout, au lieu d'avoir vingt-cinq heures de cours par semaine, dans un réseau public, Vision en compte trente heures[1], dont dix-neuf heures est consacré à l'enseignement en anglais, 5 au français, 4 à l'espagnol et 3 à l'éducation physique[1].

L'école Vision de Saint-Augustin-de-Desmaures

L'anglais est la principale langue d'enseignement même si les enfants francophones forment la principale clientèle. Le français et l'anglais ont le statut de langues maternelles et l'espagnol celui de langue seconde.

Les écoles Vision détiennent un permis du Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec et sont membres de la Fédération des établissements d’enseignement privés du Québec (FEEP). Les écoles Vision sont accessibles à tous les enfants francophones mais, n'étant pas subventionnées, elles exigent des frais de scolarité particulièrement élevés, pouvant atteindre jusqu'à 10 000 $ pour le côté primaire et 13 000$ pour le préscolaire[1]. Ce refus de toute subvention gouvernementale permet aux écoles Vision d'être accessibles aux enfants francophones qui autrement ne pourraient fréquenter que l'école française[2].

HistoriqueModifier

En 1995, Yvon Courcy et Diane Doucet ont fondé une première école Vision à Drummondville. Ils ont par la suite créé des écoles similaires dans plusieurs villes du Québec[3]. En 2005, les fondateurs ont vendu le nom et le concept de leur entreprise[4] et le réseau des écoles Vision fonctionne maintenant suivant le principe des franchises, chaque établissement étant détenteur d'une franchise accordée par Maître franchiseur Vision inc. dont le propriétaire est Richard Dumais[5].

Des écoles Vision existent à Saint-Augustin-de-Desmaures, Sainte-Marie, Saint-Romuald (Lévis), Sherbrooke, Sillery, Terrebonne, Trois-Rivières, Varennes et à Victoriaville. Une école a déjà existé à Drummondville mais a fait faillite en 2006[4]. Des écoles pré-maternelles Once Upon a Time Vision et La Petite École Vision existent également à plusieurs endroits.

Jusqu'à aujourd'hui, on peut compter au total 13 écoles primaires et 11 établissements préscolaire[1].

Liens externesModifier

NotesModifier

  1. a b c et d « Les écoles Vision, ou la vision trilingue », sur Le Devoir (consulté le )
  2. L'anglais à deux vitesses, article de Ginette Gagnon paru dans Le Nouvelliste le 27 octobre 2002 et repris par le site d'Impératif français
  3. Jean-Guillaume Dumont, « École Vision School - Un enseignement en anglais pour des enfants francophones », Le Devoir,‎ (lire en ligne) (dans cet article, on mentionne semble-t-il par erreur le nom de Caroline Melançon comme cofondatrice au lieu de Diane Doucet)
  4. a et b Les parents volent au secours de l'école de Victoriaville, sur Radio-Canada Estrie, 25 avril 2006
  5. Registre des entreprises du Québec