Échelle de dépression postnatale d'Édimbourg

instrument de dépistage de dépression des mères dans le post-partum

L'échelle de dépression post-natale d’Édimbourg (EPDS pour l'anglais : Edinburgh Postnatal Depression Scale) est le principal instrument de dépistage de dépression des mères dans le post-partum.

Elle a été élaborée en 1987 par J.L. Cox, J.M. Holden et R. Sagovsky.

PrésentationModifier

L'échelle a été élaborée en 1987 par J.L. Cox, J.M. Holden et R. Sagovsky dans les centres de santé de Livingston et Édimbourg[1],

En 1992, P. Hannah a montré que l’EPDS permettait, en mesurant l’intensité de la symptomatologie dépressive du blues du post-partum, de repérer les mères ayant un risque élevé de développer ultérieurement une dépression périnatale[2].

L'EPDS se présente sous la forme d'un auto-questionnaire à dix items pouvant être côtés de zéro à trois. Les mères obtenant un score de douze ou plus sont définies comme étant à risque[1].

Reconnue comme principal instrument de dépistage de dépression des mères dans le post-partum, l'EPDS a été traduite et validée en plusieurs langues dont le français en 1998 par Guedeney et Fermanian et l'arabe en 2020[3],[4],[5].

BibliographieModifier

  • (en) J. L. Cox, J. M. Holden et R. Sagovsky, « Detection of postnatal depression. Development of the 10-item Edinburgh Postnatal Depression Scale », The British Journal of Psychiatry: The Journal of Mental Science, vol. 150,‎ , p. 782–786 (ISSN 0007-1250, PMID 3651732, DOI 10.1192/bjp.150.6.782, lire en ligne, consulté le )
  • (en) N. Guedeney et J. Fermanian, « Validation study of the French version of the Edinburgh Postnatal Depression Scale (EPDS): new results about use and psychometric properties », European Psychiatry: The Journal of the Association of European Psychiatrists, vol. 13, no 2,‎ , p. 83–89 (ISSN 0924-9338, PMID 19698604, DOI 10.1016/S0924-9338(98)80023-0, lire en ligne, consulté le )

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) J. L. Cox, J. M. Holden et R. Sagovsky, « Detection of postnatal depression. Development of the 10-item Edinburgh Postnatal Depression Scale », The British Journal of Psychiatry: The Journal of Mental Science, vol. 150,‎ , p. 782–786 (ISSN 0007-1250, PMID 3651732, DOI 10.1192/bjp.150.6.782, lire en ligne, consulté le )
  2. (en) P. Hannah, D. Adams, A. Lee et V. Glover, « Links between early post-partum mood and post-natal depression », The British Journal of Psychiatry: The Journal of Mental Science, vol. 160,‎ , p. 777–780 (ISSN 0007-1250, PMID 1617360, DOI 10.1192/bjp.160.6.777, lire en ligne, consulté le )
  3. Henri Chabrol, Frédérique Teissèdre, Michèle Saint-Jean et Nathalie Teisseyre, « Prévention et traitement des dépressions du post-partum : une étude contrôlée », Devenir, vol. 15, no 1,‎ , p. 5 (ISSN 1015-8154 et 2235-2090, DOI 10.3917/dev.031.0005, lire en ligne, consulté le )
  4. (en) N. Guedeney et J. Fermanian, « Validation study of the French version of the Edinburgh Postnatal Depression Scale (EPDS): new results about use and psychometric properties », European Psychiatry: The Journal of the Association of European Psychiatrists, vol. 13, no 2,‎ , p. 83–89 (ISSN 0924-9338, PMID 19698604, DOI 10.1016/S0924-9338(98)80023-0, lire en ligne, consulté le )
  5. (en) Sehairi Zineb, « Validation Of The Arabic Version Of The Edinburgh Postnatal Depression Scale And Prevalence Of Postnatal Depression On An Algerian Sample », Revue EL-Bahith en Sciences Humaines et Sociales,‎ (lire en ligne  )