Ouvrir le menu principal

Ève Ricard

orthophoniste et écrivaine française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ricard.

Née en 1948, Ève Ricard est une écrivaine française. Fille de l'écrivain Jean-François Revel et de la peintre Yahne Le Toumelin, soeur cadette de l'écrivain, photographe et moine bouddhiste Matthieu Ricard, elle est atteinte de la maladie de Parkinson depuis de nombreuses années et en a tiré l'inspiration de ses ouvrages.


BiographieModifier

Ève Ricard a pratiqué le métier d’orthophoniste pendant près de quarante ans, notamment dans les classes du service de pédopsychiatrie de l’hôpital Sainte-Anne à Paris ainsi qu'à l’institut Georges Eastman[1]. Atteinte de la maladie de Parkinson depuis de nombreuses années, elle a, selon la presse, « fait de l’écriture un antidote contre la peur »[2] et « pris sa maladie comme une leçon de vie »[3].

Dans son premier ouvrage, Parkinson Blues, paru en 2004, elle décrit la progression de son mal et affirme qu'« écrire ces pages a été comme une danse, comme un chant, jusqu'à m'abandonner au seul plaisir des mots, à cœur joie ». « La nuit, je souffre, mais, au petit matin, je suis encore là. Ma vie est sauve. Chaque nuit me fait accoucher de la vie »[4].

La Dame des mots (2012) retrace l'expérience d'ortophoniste de l'auteure auprès d’enfants de 7 à 10 ans, pleins de vie mais en difficulté familiale ou sociale et en souffrance avec l’écriture, la langue et la lecture, tandis que dans Une étoile qui danse sur le chaos (2015), poésie de lutte contre la maladie, elle affirme que « vivre avec une maladie, ce n'est pas devenir cette maladie »[5].

Ouvrages publiésModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Ève Ricard, Émergences.fr.
  2. Les conseils d'Ève Ricard pour affronter la maladie, propos recueillis par Elodie Chermann, La Vie, 19 février 2015.
  3. L’auteure Ève Ricard raconte son combat contre la maladie de Parkinson ce jeudi à Amilly, Éric Mangeat, La République, 19 mai 2016.
  4. Parkinson Blues, éditions Arléa.
  5. Ève Ricard, Albin Michel.