Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Zooropa
Album de U2
Sortie
Enregistré Mars à mai 1993
Drapeau de l'IrlandeDublin :
The Factory, Windmill Lane Studios, Westland Studios
Durée 51:15
Genre Rock alternatif, art rock, rock
Producteur Flood, Brian Eno, The Edge
Label Island Records
Critique

Albums de U2

Singles

  1. Numb
    Sortie : juin 1993
  2. Lemon
    Sortie : septembre 1993
  3. Stay (Faraway, So Close!)
    Sortie : novembre 1993

Zooropa est le huitième album studio du groupe de rock irlandais U2 sorti le 5 juillet 1993, sur le label Island Records. Il est produit par Flood, Brian Eno et The Edge et enregistré par Flood et Robbie Adams. Le mixage est également l'œuvre de ces deux derniers. U2 a conçu cet album lors des quelques semaines de repos au milieu de la tournée Zoo TV[2], entre mars et mai 1993, dans trois studios différents de Dublin : Windmill Lane Studios studios, The Factory et Westland studios. Aventureux brassage de techno et de synthpop, Zooropa voit U2 pousser encore plus loin les expérimentations commencées sur Achtung Baby[3]. Trois singles ont servi de promotion à cet album : Numb, Lemon et Stay (Faraway, So Close!)[4]. Le disque a été no 1 à sa sortie aux États-Unis et au Royaume-Uni et dans d'autres pays au monde. Il a reçu des critiques convenables de la presse. Zooropa a obtenu également le prix du « meilleur album de musique alternative » à la 36e cérémonie des Grammy Awards à New York, le . Il s'est vendu à 9 millions d'exemplaires dans le monde depuis sa parution[5].

Sommaire

ContexteModifier

En 1993, U2 connaît un succès important. Leur album Achtung Baby, s'est déjà vendu à 11 millions d'exemplaires et les cinq singles de l'album à près de 2 millions. De nombreuses stars comme Madonna et Mick Jagger vont les voir jouer lors du spectacle Zoo TV Tour.

Au cours de cette tournée, le groupe se décide à faire des aller-retours entre les concerts pour enregistrer de nouvelles compositions. Ce qui devait constituer un EP de quatre chansons[6] destiné en partie aux dancefloors, deviendra le huitième album de U2[7]. Bono racontera au magazine Hot Press : « C'était fou, on rentrait à Dublin à 4 heures du matin, on travaillait jusqu'à 8, on dormait jusqu'à midi, et puis on repartait sur la tournée. Donc quelques trucs en ont souffert, mais le disque est doté d'une bonne énergie cinétique. »

Alors que personne ne s'attend à un nouveau disque de U2 avant quelque temps, Zooropa décrit par Brian Eno comme « rapide et sale », sort dans les bacs le .

Le disqueModifier

D'une durée de 51 minutes environ et constitué de 10 morceaux , Zooropa est une sorte d'ovni musical dans la carrière de U2 qui ne poussera jamais aussi loin sa remise en question[8]. Inspiré de l'univers cyberpunk de William Gibson, l'album poursuit en les accentuant les expérimentations amorcées dans Achtung Baby. Les guitares encore très présentes dans ce dernier disque, laissent de plus en plus la place aux claviers et aux boîtes à rythmes.

Trois singles ont été tirés de Zooropa : Numb interprété par The Edge avec Bono et Larry Mullen en accompagnement, Lemon qui voit Bono chanter dans un registre élevé, le falsetto, et enfin le pop rock Stay (Faraway, So Close!) dont le clip a été réalisé par le cinéaste allemand Wim Wenders.

En ouverture du disque, Zooropa[9] est construit à partir d'improvisations enregistrées avant les concerts. Il mêle des slogans publicitaires à des sons étranges provenant du télescopage de voix s'évadant de radios et de TV qui occupe les deux premières minutes de cette chanson : « L'introduction était l'équivalent audio des visuels de Blade Runner » dit Bono[10].

Babyface est une chanson aux sonorités presque asiatiques[11]. Elle a peut-être été inspirée au groupe par la fréquentation des top-models durant la tournée ZooTV entre 1992 et 1993[12]. Bono se fait notamment photographier en décembre 1992 avec le mannequin Christy Turlington en couverture du magazine Vogue et Adam Clayton sort avec Naomi Campbell au même moment.

C'est The Edge qui chante le premier single extrait de l'album, le techno-rap hypnotique Numb. Il l'interprète d'une voix délibérément atone et détachée, comme pour résister à l'épreuve qu'il traverse alors dans sa vie privée[13]. Ce n'est pas la première fois que The Edge est le chanteur principal d'un titre de U2. Auparavant, il avait interprété Seconds issu de l'album War et Van Diemen's Land, deuxième piste de Rattle and Hum. Mais c'est à ce jour, la seule fois où il est l'interprète principal du premier single d'un album de U2[14].

Second single, Lemon est une chanson pop synthétique[13]. « Lemon a commencé comme un morceau disco avant que Brian Eno ne mette la main dessus » , dira l'ingénieur du son Flood[15]. C'est une chanson à sens multiples : elle parle de l'image de soi à travers le regard de l'autre[16].

Stay (Faraway, So Close!) a été ébauchée lors des sessions d'Achtung Baby et renaîtra quand le réalisateur Wim Wenders cherchera un titre énergique pour son film Faraway, So Close ! en 1993. Ce troisième single est un hommage réussi à Frank Sinatra[17].

Daddy's Gonna Pay For Your Crashed Car, est une chanson qui touche à l'univers des accros à l'héroïne[18]. Elle parle d'une femme préservée des conséquences de ses propres actes par un père protecteur et indulgent[19]. Daddy's Gonna Pay For Your Crashed Car s'ouvre par une fanfare empruntée à l'album Lenin's Favourite Songs[20].

Sur Some Days Are Better Than Others, la seule chanson de Zooropa à n'avoir jamais été joué en concert[21], Bono se parodie royalement[22]. « Je pense que c'est une chanson d'été. On s'amuse bien » dit-il[22].

La ballade ambiante The First Time est d'après Bono « un instant poétique dans ces paysages futuristes »[23]. Elle se retrouvera sept années plus tard sur la bande originale du film The Million Dollar Hotel auquel participera le groupe et quelques invités comme Daniel Lanois ou Brad Mehldau.

Dirty Day est l'unique chanson classique de l'album sur laquelle U2 démontre qu'il pratique toujours le rock plus basique[24]. Elle a été co-écrite par Bono et The Edge en hommage à l'auteur américain Charles Bukowski. La chanson se termine par cette phrase empruntée à l'écrivain « The days run away like horses over the hills »[25].

The Wanderer en clôture de l'album, est un sermon électronique interprété par le chanteur de musique country Johnny Cash. Le 16 novembre 2005, U2 l'a interprétée en live pour la toute première fois, lors de l’émission « I Walk The Line : A Night For Johnny Cash » , en hommage au chanteur américain décédé deux ans auparavant[26].

Enfin, un morceau caché arrive 42 secondes après ce dernier titre : une sonnerie d'alarme qui dure environ 30 secondes.

Pochette de l'albumModifier

Le motif central de la pochette colorée de Zooropa est un bébé astronaute triste[27] entouré par douze étoiles évoquant le drapeau européen. Ce design est bâti à partir d’un quadrillage d’images de la même manière qu’Achtung Baby. En première de couverture (mais de manière trouble) et au dos du boitier de l'album, on voit les portraits de Lénine, de Benito Mussolini et de Nicolae Ceaușescu alors qu'à la page 16 de la pochette, à droite des paroles de Some Days Are Better Than Others, apparaît le visage de Hitler[28].

Par ailleurs, quand on regarde bien la pochette de Zooropa, on remarque des formes violettes qui sont des lettres. Celles-ci sont des morceaux de titres de chansons non terminées par U2, qui sortiront entre 1995 et 1997. Ces inscriptions sont les suivantes : ISSMEKILLM en référence à Hold Me, Thrill Me, Kiss Me, Kill Me un morceau que The Edge n'a pu terminer[29] durant les sessions de Zooropa et qui sera la chanson du film Batman Forever, ETDRESS en référence à If You Wear That Velvet Dress et WAKEUPDE en référence à Wake Up Dead Man [30], toutes les deux futures chansons de l'album Pop.

Classements de l'album et des singlesModifier

L'albumModifier

À sa sortie, Zooropa a été numéro 1 dans de nombreux pays au monde : États-Unis, Australie, Autriche, Allemagne, Canada, France, Irlande, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède, Suisse. Il a été classé no 3 en Norvège.

Pays Positions
  Australie - ARIA Charts[31] 1
  Autriche - Ö3 Austria Top 40[32] 1
  Canada - Canadian RPM 100[33] 1
  Pays-Bas - MegaCharts[34] 1
  France - SNEP[35] 1
  Allemagne - GfK Entertainment[36] 1
  Nouvelle-Zélande - RIANZ[37] 1
  Suède - Sverigetopplistan[38] 1
  Royaume-Uni - UK Albums Chart[39] 1
  États-Unis - Billboard 200[40] 1

Les singlesModifier

Les trois singles ont rencontré le succès lors de leur sortie :

  • Numb : no 7 en Australie, no 9 au Canada, no 13 en Nouvelle-Zélande, no 44 en France.
  • Lemon : no 4 en Nouvelle-Zélande, no 6 en Australie, no 20 au Canada, no 69 en France.
  • Stay (Faraway, So Close!) : no 1 en Irlande, no 4 au Royaume-Uni, no 5 en Australie, no 6 en Nouvelle-Zélande, no 10 aux Pays-Bas, no 13 en Suède, no 14 en France, no 14 au Canada, no 61 aux États-Unis.

Critiques, récompense et ventesModifier

Zooropa a reçu des critiques généralement favorables de la presse spécialisée. Le magazine américain Rolling Stone lui a décerné 4 étoiles sur 5 à sa sortie avec ce commentaire : Le son des vérités qui se brisent, le moment où - alors que commence la descente vers l'abysse - l'exaltation et la peur sont indissociables[réf. nécessaire]. U2 est aussi élu meilleur groupe de rock du monde et Bono chanteur le plus sexy par les lecteurs du magazine Rolling Stone[41].

Le 1er mars 1994, Zooropa recevra à New York le Grammy du meilleur album alternatif de l'année et le titre de premier album cyberpunk de l'histoire. Quant aux ventes, elles atteindront rapidement les 7 millions d'exemplaires (environ 9 millions aujourd'hui).

Zoo TV : suite et finModifier

La tournée Zooropa est incluse dans le gigantesque spectacle Zoo TV qui a débuté en 1992 pour promouvoir l'album Achtung Baby. Après une coupure entre novembre 1992 et mai 1993, le Zoo TV reprend sous le nom de Zooropa Tour le 9 mai à Rotterdam juste avant la sortie du disque. Changeant plusieurs fois de noms, la tournée se termine finalement à Tokyo le 10 décembre 1993[42]. Some Days Are Better Than Others et The Wanderer sont les seuls morceaux de l'album qui n'ont pas été interprétés sur la scène du Zoo TV.

Liste des titresModifier

Toute la musique est composée par U2.

No Titre Mixé par Durée
1. Zooropa Flood 6:31
2. Babyface Flood 4:01
3. Numb Robbie Adams 4:20
4. Lemon Flood 6:58
5. Stay (Faraway, So Close!) Flood 4:58
6. Daddy's Gonna Pay for Your Crashed Car Flood 5:20
7. Some Days Are Better Than Others Robbie Adams 4:17
8. The First Time Flood 3:45
9. Dirty Day Robbie Adams 5:24
10. The Wanderer (featuring Johnny Cash) Flood, Robbie Adams 5:41
51:15

Après la fin de The Wanderer, un morceau caché propose une alarme comme celles utilisées par les DJ[43].

CréditsModifier

  • Bono - chant , guitare
  • The Edge - guitare, piano, synthétiseurs, voix
  • Adam Clayton - basse
  • Larry Mullen, Jr. - batterie, percussions, chœurs

BibliographieModifier

  • Michka Assayas, Yves Bigot, Bruno Blum, François Caron, Jean-Louis Lamaison, Benoît Laudier, Manuel Rabasse, Dominique Mesmin, Vincent Laufer et Jean-William Thoury, Dictionnaire du rock, Éditions Bouquins, ISBN 978-2221912607, 1999.
  • Hubert Alin, Petit dico de U2, Éditions du Rocher, 144 pages, août 2010.
  • Hors série U2 du magazine Vibrations, 22 septembre 2010.
  • Stan Cuesta, U2, Librio musique, 96 pages, 2003.
  • U2 et Neil McCormick, U2 by U2, éditions HarperCollins, ISBN 0007196687, 2006.
  • Roger De Clek, U2 Feu Irlandais, collections Images du Rock, La Mascara, Valence, 64 pages, 1994.
  • Niall Stokes, U2 : les secrets de toutes leurs chansons : 1980-2009, Paris, Hors collection, 2013, 191 p. (ISBN 9782258103207, OCLC 847561945)

Notes et référencesModifier

  1. (en) « U2 Zooropa », sur AllMusic.com (consulté le 14 novembre 2014).
  2. http://www.u2achtung.com/pages/ressources/discographie-details.php?idalb=17
  3. Michka Assayas, le nouveau dictionnaire du rock, notice U2, page 2949
  4. vidéos des trois singles : https://www.youtube.com/playlist?list=PLgSvWFUS8YnT-vdPvLKYLl_8PBu_xRraP
  5. site internet : u2achtung.com, Ressources-discographie, analyse de Zooropa, ventes de l'album (estimation)
  6. U2 by U2, Neil McCormick, propos de The Edge, page 234
  7. Vibrations Collector, spécial U2, discographie sélective, Zooropa, page 78
  8. Hubert Allin, Petit dico de U2, notice : Zooropa, page 154
  9. Stan Cuesta, U2, Achtung Baby-ZooTv-Zooropa (1990-1993), page 56, Librio
  10. Rolling Stone, no 27 Collector, Zooropa, page 87, 2015
  11. Hubert Allin, Petit dico de U2, notice : Zooropa, page 135
  12. Stan Cuesta, U2, chapitre Achtung Baby-ZooTV-Zooropa (1990-1993), page 57
  13. a et b Michka Assayas, le nouveau dictionnaire du rock, U2, volume 2, page 2949
  14. http://www.rtbf.be/classic21/article_flashback-u2-numb?id=9102857
  15. Rolling Stone, no 27 Collector, U2, Lemon, page 93
  16. Niall Stokes, U2 les secrets de toutes leurs chansons, Lemon, page 111, hors collection, 2013
  17. Rolling Stone, no 27 Collector, U2, Stay, page 88
  18. Roger de Clek, U2 -Feu Irlandais, oubliant les obsessions, Zooropa, page 50
  19. Niall Stokes, U2 les secrets de toutes leurs chansons, Daddy's Gonna Pay For Your Crashed Car, page 114, hors collection, 2013
  20. , Zooropa, pochette d'album, Daddy's Gonna Pay For Your Crashed Car, Fanfare taken from the album Lenin Favourite Songs (melodia), Sample from the song The City Sleeps by Mc 900 Ft Jesus appears courtesy of Nettwerk Productions
  21. http://www.u2achtung.com/pages/concerts/concerts.php?tour=9
  22. a et b Niall Stokes, U2 les secrets de toutes leurs chansons, Some Days Are Better Than Others, page 115, hors collection, 2013
  23. U2 by U2, Neil McCormick, propos de Bono sur The First Time, page 249
  24. site internet : u2achtung.com, Ressources-discographie, analyse de Dirty Day
  25. http://www.u2achtung.com/pages/ressources/trck-details.php?id=118
  26. http://www.u2srnr.com/actualites/the-wanderer-i-walk-the-line/209/
  27. Crédits de l'album Zooropa à l'avant dernière page de la pochette, bébé imaginé et réalisé par Shaughn McGrath et Charlie Whisker
  28. pochette de l'album, page 16, Some Days Are Better Than Others, 1993, Island Records
  29. Niall Stokes, U2, les secrets de toutes leurs chansons, 45 tours, faces B et activités diverses, page 183, aux éditions hors collection
  30. pochette de l'album, recto-verso, 1993
  31. « U2 – Zooropa », australian-charts.com, Hung Medien (consulté le 3 août 2010)
  32. « U2 – Zooropa », austriancharts.at, Hung Medien (consulté le 4 août 2010)
  33. « RPM100 Albums (CD's and Cassettes) », RPM, vol. 58, no 2,‎ (lire en ligne)
  34. « U2 – Zooropa », GfK Dutch Charts, Hung Medien (consulté le 4 août 2010)
  35. « Tous les "Chart Runs" des Albums classés despuis 1985 », InfoDisc (consulté le 20 mai 2010) Note: U2 must be searched manually
  36. « Top 100 Longplay - 19.07.1993 » [archive du ], charts.de, Media Control Charts (consulté le 29 juillet 2010)
  37. « U2 – Zooropa », charts.org.nz, Hung Medien (consulté le 4 août 2010)
  38. « U2 – Zooropa », swedishcharts.com, Hung Medien (consulté le 4 août 2010)
  39. « 1993 Top 40 Official UK Albums Archive – 17th July 1993 », Official Charts Company (consulté le 20 février 2013)
  40. (en) Billboard 200 pour U2 - Billboard
  41. http://www.u2achtung.com/pages/groupe/biographies.php?id=12
  42. U2 en tournée, tous les concerts du groupe classés par tournée, http://www.u2achtung.com/pages/concerts/concerts.php?tour=9
  43. Tim Casebeer, « Zooropa », Willamette Week, Richard Meeker,‎