Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yuri (homonymie).

Les satellites Yuri (BS ou Broadcasting Satellite) sont une série de huit satellites de télécommunications en partie expérimentaux développés par l'agence spatiale japonaise NASDA et lancés entre 1978 et 1994.

Yuri-1 (1978)Modifier

Yuri-1 (Broadcasting Satellite for Experimental Purposes ou BSE) est un satellite de télécommunications expérimental destiné à tester l'ensemble des composants d'un système de diffusion de chaînes de télévision par satellite. Les aspects étudiés sont[1] :

  • les caractéristiques du signal de télévision transmis.
  • l'atténuation du signal par les précipitations à la fréquence de 12 GHz.
  • les performances de la liaison satellite vers les terminaux au sol.
  • le partage de fréquence dans le sens sol vers satellite.
  • les techniques de contrôle du satellite.
  • les opérations de diffusion depuis le satellite.
  • l'évaluation de la qualité du signal de télévision transmis.

Le satellite est lancé par un lanceur Delta 2914 depuis la base de lancement de Cap Canaveral (États-Unis) et placé sur une orbite géostationnaire à la longitude 110° E. La mission doit durer 3 ans. De forme approximativement cubique (1,32 m × 1,19 m) et d'une masse de 350 kg, le satellite dispose de deux panneaux solaires d'une envergure totale de 8,95 mètres pour 1,48 mètres de large pouvant s'orienter pour optimiser l'incidence des rayons du Soleil. Le satellite est stabilisé sur 3 axes avec une précision de 0,2° à l'aide de roues de réaction et de petits moteurs-fusées fonctionnant à l'hydrazine. Le satellite utilise les fréquences 2,1, 2,3, 12 et 14 GHz pour la télémétrie et les expériences de télédiffusion[1].

Yuri-2a et 2b (1984 et 1986)Modifier

Les satellites Yuri-2a et 2b sont lancés respectivement le 23 janvier 1984 et le 12 février 1986 pour diffuser les chaînes de télévision vers les régions mal couvertes par les moyens terrestres comme les îles écartées et certaines zones montagneuses. Les deux satellites ont une masse de 670 kg (350 kg après la mise en orbite).

Yuri-3a et 3b (1990 et 1991)Modifier

Les satellites Yuri-3a et 3b lancés respectivement en 1990 et 1991 et prennent la suite des satellites Yuri-2. Plus lourds (550 kg une fois placé en orbite), ils utilisent une technologie améliorée par rapport à leur prédécesseurs permettant de répondre aux besoins croissants

Yuri-3N (1994)Modifier

Historique des lancementsModifier

SatellitesModifier

Satellite Date de lancement lanceur Site de lancement Identifiant NASA Fin de mission Commentaire
Yuri-1 1978-04-07 Delta 2914 Base de lancement de Cap Canaveral 1978-039A janvier 1982 Autre appellation : BSE
BS-2a 1984-01-23 N-II Base de lancement de Tanegashima 1984-005A avril 1989 Deux des trois transpondeurs sont tombés en panne au bout de trois mois[2]
BS-2b 1986-02-12 N-II Base de lancement de Tanegashima 1986-016A 24 octobre 1991
BS-2x 1990-02-22 Ariane 44L Centre spatial guyanais Détruit à la suite de l'échec du vol Ariane V36[3]
BS-3a 1990-08-28 H-I Base de lancement de Tanegashima 1990-077A 20 avril 1998
BS-3h 1991-04-19 Atlas-Centaur Base de lancement de Cap Canaveral Détruit à la suite de l'échec du vol Atlas-Centaur # 070[4]
BS-3b 1991-08-25 H-I Base de lancement de Tanegashima 1991-060A
BS-3n 1994-07-08 Ariane 44L Centre spatial guyanais 1994-040B août 2011

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Yuri 1 », NASA catalogue des missions (consulté le 18 juillet 2012)
  2. (en) « Learning to compete in Japan, part 2 », Entrepreneur.com,
  3. (en) « TSE - Ariane V36 », The Satellite Encyclopedia
  4. (en) « TSE - Atlas AC070 », The Satellite Encyclopedia

SourcesModifier

  • (en) Brian Harvey, Henk H. F. Smid et Theo Pirard, Emerging space powers : The new space programs of Asia, the Middle East ans South America, Springer Praxis, 2010, (ISBN 978-1-4419-0873-5).
  • F. Verger, R Ghirardi, I Sourbès-Verger, X. Pasco, L'espace nouveau territoire : atlas des satellites et des politiques spatiales, Belin, .

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier