Yazep Sajytch

homme politique biélorusse

Yazep Sajytch (en biélorusse Язэп Сажыч, transcription nationale Jazep Sažyč), parfois francisé en Joseph Sajytch, né le à Gorodetchno, dans l'ouïezd de Kobrinski (ru) (gouvernement de Grodno, Empire russe ; aujourd'hui Haradzietchna (pl), dans le raïon de Navahroudak en Biélorussie) et mort le à Détroit, dans le Michigan, est un homme politique et commandant militaire biélorusse. Il fut le président de la République populaire biélorusse (le régime biélorusse en exil depuis 1919) de 1982 à la fin de sa vie.

Yazep Sajytch
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Rada de la République démocratique biélorusse
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Horodeczna (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Cimetière biélorusse d'East Brunswick (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Язэп Сымонавіч СажычVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Józef SażyczVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Université de Marbourg
Université de Lviv
Lycée biélorusse de Nowogródek (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Parti politique
Parti de l'indépendance de la Biélorussie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Sajytch est diplômé d'une école secondaire à Navahroudak. Après il avoir obtenu son diplôme d'une école polonaise de formation militaire Sažyč devenu officier non commandé. En 1941 il a sauvé pour établir les formations collaborationistes biélorussiens en ouest de la Belarus. De 1942 à 1943 Sajytch était lieutenant dans une Compagnie du bataillon biélorussien de protection ferroviaire. De 1943 à 1944 il était Agent de propagande dans cette bataillon. Depuis , Sajytch est un officier de la Défense du territoire biélorusse. En il est allé en Allemagne, où il était politiquement actif. De 1982 à 1997 il était le président de la République populaire biélorusse en exil[1].

Notes et référencesModifier

  1. Antonio J. Munoz, Oleg V. Romanko: Hitler's White Russians. Collaboration, Extermination and Anti-partisan Warfare in Byelorussia, 1941–1944. Europa Books, Bayside NY 2003, (ISBN 1-891227-42-4), p. 447-448.

Liens externesModifier