Ouvrir le menu principal
Wolfgang Herrndorf
Wolfgang Herrndorf (Closeup).png
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Académie des beaux-arts de Nuremberg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Mouvement
Genres artistiques
Site web
Distinctions
Clemens-Brentano-Preis (en) ()
Prix Hans-Fallada ()
Leipzig Book Fair Prize/Fiction (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Sand (d), Tschick (d), Q1215823Voir et modifier les données sur Wikidata

Wolfgang Herrndorf, né le à Hambourg et mort le à Berlin[1],[2], est un écrivain, peintre et illustrateur allemand.

Peu connu en France, il connaît en Allemagne un succès critique et éditorial certain[3].

BiographieModifier

Né à Hambourg, dans le Nord de l'Allemagne, Wolfgang Herrndorf grandit dans la région, à Norderstedt. À l'issue de sa scolarité, il étudie à l'Académie des beaux-arts de Nuremberg[4]. Il s'établit ensuite à Berlin, où il travaille comme illustrateur, notamment pour le magazine satirique Titanic[5] et la maison d'édition Haffmans Verlag[6],[1]. Il abandonne ensuite ces activités[6], et sa carrière d'écrivain commence en 2002 avec la parution de son premier roman In Plüschgewittern. Il écrit alors aussi pour le forum internet Wir höflichen Paparazzi et le blog Riesenmaschine[6],[7]. En février 2010, on lui diagnostique une tumeur au cerveau incurable[6]. Le mois suivant, il commence à rendre compte de son combat contre la maladie dans son blog Arbeit und Struktur (Travail et Structure)[8],[9] et se jette à corps perdu dans l'écriture[10].

Il achève le roman Tschick commencé six ans auparavant et connaît la notoriété avec sa parution à l'automne 2010[11]. Il travaillera à son blog jusqu'à sa mort[10], ses textes étant publiés de façon posthume sous forme de livre. Il met fin à ses jours à l'âge de 48 ans[2].

ŒuvreModifier

Littérature[12],[13],[3]Modifier

Les titres sont indiqués en allemand, suivis des traductions en français.

  • In Plüschgewittern, Haffmans bei Zweitausendeins, Francfort-sur-le-Main, 2002 (roman)
  • Diesseits des Van-Allen-Gürtels, Eichborn, Francfort-sur-le-Main, 2007 (nouvelles)
  • Tschick, Rowohlt Berlin, 2010 (roman) / Good Bye Berlin, Thierry Magnier Éditions, 2012, (ISBN 978-2-36474-037-2)
  • Sand, Rowohlt Berlin, 2011 (roman) / Sable, Thierry Magnier Éditions, 2014, (ISBN 978-2-36474-518-6)
  • Arbeit und Struktur, Rowohlt Berlin, 2011 / Suivons en dansant l'ombre de la nuit, Thierry Magnier Éditions, 2015, (ISBN 978-2-36474-773-9)
  • Bilder deiner grossen Liebe: Ein unvollendeter Roman, Rowohlt Berlin, 2014 (roman, fragments)
  • Gesamtausgabe, Rowohlt Berlin, 2015 (œuvres complètes)

Dessins et peinturesModifier

Environ 600 œuvres sont conservées, Wolfgang Herrndorf a lui-même détruit le reste[14]. Une exposition lui a été consacrée en 2015 au Literaturhaus de Berlin[15].

RéceptionModifier

Prix littérairesModifier

Il a obtenu entre autres le Deutscher Erzählerpreis (2008)[16], le prix Clemens Brentano de la Ville de Heidelberg (Brentano-Preis)[17] ainsi que le prix allemand de la littérature jeunesse (Deutscher Jugendliteraturpreis) en 2011[18], et en 2012 le prix Hans-Fallada de la Ville de Neumünster (Hans-Fallada-Preis)[19] ainsi que le prix du livre (Leipziger Buchpreis) remis chaque année lors de la Foire du livre de Leipzig. Cette même année, il est finaliste du prix du livre allemand (Deutscher Buchpreis)[20].

Ventes et diffusionModifier

Tschick a figuré en tête de la liste de bestsellers du magazine Spiegel pendant plus de deux ans, s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires en Allemagne, et il est paru dans 26 pays[21].

AdaptationsModifier

Tschick est adapté au cinéma en 2016 par Fatih Akin[22]. Il a également été adapté pour la scène à de maintes reprises[23].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Munzinger-Archiv GmbH, Ravensburg, « Wolfgang Herrndorf - Munzinger Biographie », sur www.munzinger.de (consulté le 20 mars 2016)
  2. a et b « Rowohlt Newsdetail », (consulté le 20 mars 2016)
  3. a et b « Herrndorf, l’un des auteurs au destin tragique les plus lus depuis cinq ans en Allemagne / France Inter », sur France Inter (consulté le 20 mars 2016)
  4. (de) Tillmann Prüfer, « Die Kunst des Wolfgang Herrndorf », sur zeit.de, (consulté le 20 mars 2016)
  5. (de) Oliver Maria Schmitt, « Was mich interessiert kann ich nicht malen », sur zeit.de, (consulté le 20 mars 2016)
  6. a b c et d (de) Jens Bisky, « Bilder von Wolfgang Herrndorf. Probieren, was geht », sur sueddeutsche.de, (consulté le 20 mars 2016)
  7. « Riesenmaschine - Wolfgang Herrndorf », sur riesenmaschine.de (consulté le 20 mars 2016)
  8. Jan Küveler, « Herrndorf schrieb im Wettlauf mit dem Tod », Welt Online,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mars 2016)
  9. « Arbeit und Struktur », sur www.wolfgang-herrndorf.de (consulté le 20 mars 2016)
  10. a et b (de) « Wolfgang Herrndorf ist tot », sur zeit.de, (consulté le 20 mars 2016)
  11. (de) « Schreiben gegen das Ende », sur zeit.de, (consulté le 20 mars 2016)
  12. « Wolfgang Herrndorf - Rowohlt », sur rowohlt (consulté le 20 mars 2016)
  13. « Editions Thierry Magnier », sur www.editions-thierry-magnier.com (consulté le 20 mars 2016)
  14. (de) « Herrndorf-Ausstellung in Berlin - Stochern im Nebel », sur Deutschlandradio Kultur (consulté le 20 mars 2016)
  15. « Programm - LiteraturHausBerlin - Fasanenstraße 23, 10719 Berlin », sur www.literaturhaus-berlin.de (consulté le 20 mars 2016)
  16. « Auszeichnungen / Deutscher Erzählerpreis für Wolfgang Herrndorf / boersenblatt.net », sur www.boersenblatt.net (consulté le 20 mars 2016)
  17. « Clemens Brentano Preis 2011 geht an Wolfgang Herrndorf - Auszeichnungen - News - BuchMarkt.de », sur www.buchmarkt.de (consulté le 20 mars 2016)
  18. « Deutscher Jugendliteraturpreis », sur www.djlp.jugendliteratur.org (consulté le 20 mars 2016)
  19. « Wolfgang Herrndorf wird mit dem Hans-Fallada-Preis 2012 ausgezeichnet - Rowohlt », sur rowohlt (consulté le 20 mars 2016)
  20. « Archiv », sur www.deutscher-buchpreis.de (consulté le 20 mars 2016)
  21. « Wolfgang Herrndorfs Tschick knackt Millionengrenze - Geheime Bestseller - News - BuchMarkt.de », sur www.buchmarkt.de (consulté le 20 mars 2016)
  22. « Bestseller Tschick: Fatih Akin übernimmt Herrndorf-Verfilmung », sur Spiegel online (consulté le 20 mars 2016)
  23. « Wolfgang Herrndorfs Bestseller: Tschick meistgespieltes Stück auf deutschen Bühnen », sur Spiegel online (consulté le 20 mars 2016)

Voir aussiModifier