Wilhelm Oncken

historien allemand

Wilhelm Oncken, né à Heidelberg (Grand-duché de Bade) le et mort à Giessen le est un historien allemand, une personnalité politique, un membre du Reichstag de l'Empire allemand (5 Février 1874 - 22 Décembre 1876).

Wilhelm Oncken
Wilhelm Oncken 1838-1905 a.jpg
Fonction
Membre du Reichstag de l'Empire allemand
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Christian Friedrich Georg Wilhelm OnckenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique

BiographieModifier

L'historien prussien « Christian Friedrich Georg Wilhelm Oncken » était le frère de l'économiste August Oncken. Il s'est diplômé à l'Université de Giessen.

De sentiments libéraux, il considérait que l'étude de l'histoire - à partir de la Grèce antique, jusqu'à la Prusse - faisait partie de l'éducation politique et patriotique nationale. À l'Université de Heidelberg il fut professeur extraordinaire et, à partir de 1870, professeur ordinaire d'histoire à l'Université de Giessen.

Il traita largement de la démocratie à Athènes et son intérêt pour les méthodes et les ordonnances, réalisés par la démocratie dans la Grèce antique, était étroitement lié au processus unitaire national allemand - auquel Oncken donna son aide - mais il passa « d'un humanisme libéral au principe de l'État national comme méthode et mesure d'interprétation historique, à l'héroïsation de l'empereur allemand »[1].

En 1873 il a représenté la ville de Giessen à la diète de la province de Hesse-Nassau.

Oncken a préparée l'édition de l'Histoire générale en monographies (de), œuvre historique imposante, réalisée par des écrivains allemands[2], divisée en monographies et éditée en fascicules plus tard rassemblés en 45 volumes (1876-1893)[3]. Cette œuvre fut traduite en italien à la fin du XIXe siècle et éditée par Leonardo Vallardi.

Il a écrit des articles biographiques pour l'Allgemeine Deutsche Biographie.

ŒuvresModifier

  • (de) Isokrates und Athen : Beitrag zur Geschichte der Einheits- und Freiheits-Bewegung in Hellas : mit einem Anhange über die Abfassungszeit der Rede vom Frieden und den Ausbruch des athenischen Bundesgenossenkrieges im J. 357, Heidelberg, A. Emmerling, .
  • (de) Athen und Hellas : Forschungen zur nationalen und politischen Geschichte der alten Griechen, Leipzig, W. Engelmann, 1865-1866, vol. i-ii.
  • (de) Die Staatslehre des Aristoteles in historisch-politischen Umrissen : ein Beitrag zur Geschichte der hellenischen Staatsidee und zur Einführung in die aristotelische Politik, Leipzig, W. Engelmann, 1870-1875, vol. i-ii.
  • (de) Österreich und Preußen im Befreiungskriege : urkundliche Aufschlüsse über die politische Geschichte des Jahres 1813, Berlin, Grote, 1876, vol. i-ii, réédition 2013[4].

NotesModifier

  1. « [...] da un umanesimo liberale al principio dello stato nazionale, come metodo e misura di interpretazione storica, all'eroicizzazione dell'imperatore tedesco » Dizionario Bompiani 1957, p. 16.
  2. Félix Bamberg, Alexandre Brückner, Felix Dahn, Johannes Dümichen, Bernhard Erdmannsdorffer, Teodor Flathe, Ludwig Geiger, Riccard Gosche, Gustav Hertzberg, Ferdinand Justi, Frederick Kapp, Bernhard von Kugler, Salomon Lefmann, Martin Philippson, Sophus Ruge, Eberhard Schrader, Bernard Stade, Alfred Stern, Bernhard von Kugler, Eduard Winkelmann, Adam Wolf.
  3. (de) « Allgemeine Geschichte in Einzeldarstellungen », sur opac.sub.uni-goettingen.de (consulté le 4 septembre 2019).
  4. Œuvre sur la Campagne d'Allemagne (1813).

BibliographieModifier

  • (it) Dizionario Letterario Bompiani. Autori, vol. III, Milan, Valentino Bompiani editore, , p. 16-17.
  • (de) Helmut Berding, « Oncken, Wilhelm », Neue Deutsche Biographie, Berlin, Duncker & Humblot, vol. 19,‎ , p. 536 à s.

Liens externesModifier