Vue de Marseille : Joute et fête sur l'eau

tableau de Charles Eschard

La Vue de Marseille : Joute et fête sur l’eau est un tableau de Charles Eschard, peint en 1791 et exposé au Salon de la même année, no 50.

La Vue de Marseille : Joute et fête sur l’eau
Image dans Infobox.
Artiste
Date
Type
Marine (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Technique
Huile sur toile
Dimensions (H × L)
82,5 × 120,5 cm
Collection
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Description du tableauModifier

C’est une huile sur toile de 82,5 par 120,5 cm. L'œuvre est réapparue en 1852, lors d’une vente aux enchères, sous une attribution à Joseph Vernet, elle fut conservée à New York au Metropolitan Museum of Art, puis fut vendue par ce musée[1] ; il fallut attendre l’année 1999 pour que ce tableau retrouve sa véritable identité.

HistoriqueModifier

  • Vente C. Corridi, Londres, Christie’s, , no 44, comme de Joseph Vernet : A fête at Marseille, with numerous figures.
  • Collection Patrick Anderson.
  • Collection du Metropolitan Museum of Art de 1955 à 1990.
  • Vente aux enchères à Lille, Maîtres Mercier et Cie, , no 242 comme de Charles Eschard, adjugé 1 380 000 Francs.

ExpositionsModifier

  • Salon de 1791, no 50.
  • Musée de Dayton, 1951.
  • New York, Metropolitan museum of Art, The Eighteenth Century Woman, page 53, 1981-1982.
  • New York, Galerie Stair Sainty Matthiesen, Eighty Years of French Painting from Louis XVII to the Second Republic, no 7, 1991.

BibliographieModifier

  • Livret du Salon de 1791, no 50.
  • Catalogue de l’exposition, Charles Eschard, peintre dessinateur et graveur, Caen, Musée des Beaux-Arts, 1984, cité no 75, (localisation actuelle inconnue).
  • Jean-François et Philippe Heim, C. Béraud, Les Salons de peinture de la Révolution Française (1789-1799), Paris, 1989, page, 202, (localisation actuelle inconnue).
  • Catalogue de la vente aux enchères du , no 242, Maîtres Mercier et Cie, Lille (comme Charles Eschard).

Notes et référencesModifier

  1. Comme beaucoup de musées aux États-Unis, le Metropolitan est un musée de droit privé non soumis aux règles de l’inaliénabilité.

Liens externesModifier