Vicente Simó Santonja

Vicente Luis Simó Santonja
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Vicente Luis Simó SantonjaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Académie royale de jurisprudence et de législation de Valence (d)
Real Acadèmia de Cultura ValencianaVoir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique

Vicent Lluis Simó i Santonja (Alcoy, 1932 - Valence, 2014) est un juriste, professeur, chercheur, écrivain et chroniqueur espagnol, doyen honoraire de la Real Academia de Cultura Valenciana[1],[2].

Façade du siège de la RACV dans la rue Avellanas à Valence..

BiographieModifier

Il est titulaire d'un doctorat en droit de l'université de Valence, où il est professeur adjoint de droit civil entre 1958 et 1962. Cette année-là, il prend possession de son premier bureau de notaire et en 1988, il devient notaire à Valence.

Il est membre du Conseil valencien de la culture (Consell Valencià de Cultura) entre 1987 et 1995. Il est également vice-président de l'association Lo Rat Penat.

Sur le plan professionnel, il est conseiller permanent de l'Unión Internacional del Notariado Latino et président honoraire de la commission des droits de l'homme de cette organisation.

Il participe à des congrès notariaux internationaux dans le monde entier, à Munich, Salzbourg, Montevideo, Buenos Aires, Barcelone, Guatemala, Paris, Lima, Florence, Montréal, Athènes et Amsterdam.

Il a plus de 80 livres à son actif, dont une trentaine sur des thèmes valenciens, pour lesquels il a reçu divers prix dans les catégories essais, récit et poésie.

ŒuvresModifier

  • Vida i mort de Càmpio, L’Oronella, 2013
  • Los Medallones de la Lonja, Valéncia Hui, 2008
  • La torre dels vents, L’Oronella, 2005
  • Sonets nostàlgics, Institución Alfonso el Magnánimo, 2001
  • Git a la Mar, L’Oronella, 2008
  • Cançons de Llaurador, AELLVA, 1995
  • Minims detalls, Del Senia al Segura, 1997
  • ¿A on me’n vaig i què me deixe?, Ayuntamiento de Gandia. Premi Ausiàs March de Poesia, 1981

ReconnaissancesModifier

Il a été nommé consul honoraire de la Lonja de Valencia et doyen honoraire de l'Ilustre Colegio Notarial de Valencia[3],[4].

PrixModifier

Il est récompensé pour ses travaux juridiques, littéraires et historiques. Les prix les plus importants qu'il a reçus sont[4] :

  • Premio Orue Plaza (1965) ;
  • Premio Señera (1969 et 1973) ;
  • Premio Cerdá Reig (1972) ;
  • Premio Negri, de Buenos Aires, (1969, 1971 et 1975) ;
  • Premio de poesía Ausias March ;
  • Premio Albarracín ;
  • Premio Fundació AEQUITAS (2002) ;
  • Premio Nacional de Literatura en Lengua Valenciana (2013).

Notes et référencesModifier

  1. (es) « Candidatura a decano de la RACV », sur Las Provincias
  2. (es) Racv.es, « Acadèmics d'Honor », sur Real Acadèmia de Cultura Valenciana (consulté le )
  3. (es) « Página 47 »
  4. a et b (es) « Simó Santonja, Vicent Lluís », sur Asociación de Escritores en Lengua Valenciana (AELLVA)

Source de la traductionModifier

BibliographieModifier

  • (es) Vicent LLuis Simó Santonja, Git al mar, Valencia. L'Oronella S.E.V., S.L,
  • (es) Federico Martínez Roda, La Real Academia de Cultura Valenciana en su nonagésimo aniversario., Valence, R.A.C.V.,

Liens externesModifier