Val Demone

unité administrative historique de Sicile
Le Val Demone
Extension maximale du Val Demone (1282 - 1302) sous le nom deVal Demona, di Castrogiovanni e di Milazzo.

Le Val Demone était une unité administrative historique du nord-est de la Sicile depuis l'époque de l'Émirat de Sicile jusqu'en 1812.

Le terme n'est pas issu le mot italien « valle » (vallée), souvent abrégé « Val », mais de « vallo », représentant une unité de gestion du temps lors de l'occupation arabe de la Sicile. La Sicile était divisée en trois unités administratives : Val di Mazara, Val Demone et Val di Noto. Cette division perdura jusqu'en 1812, quand une nouvelle division a été réalisée[1].

DescriptionModifier

Le Val Demone, qui avait une superficie d'environ 5 000 km2, était le plus petit des trois « Valli » . Son territoire correspondait à peu près au territoire de l'actuelle province de Messine et de la partie nord de la province de Catane.

HistoireModifier

La conquête normande de la Sicile a commencé dans le Val Demone : Troina a été choisie résidence par le comte Roger Ier qui y a fondé le premier évêché. Le Val Demone était habité par une proportion particulièrement élevée de population grecque et comportait la plupart des monastères grecs de la Sicile (San Filippo di Fragalà, San Salvatore di Messina). Dans le nord-est de la Sicile, la langue grecque et le Rite grec ont longtemps perduré et encore aujourd'hui subsistent de nombreux noms de famille d'origine grecque.

Le nom « Demone » est issu de la ville de Demenna, qui selon le rapport de la chronique de Monemvasia a été fondée par des colons venus du Péloponnèse, ayant fui avant l'invasion slave. Demenna est citée sous ce nom par des sources arabes et juives jusqu'en 1400, mais sa localisation exacte est controversée.

BibliographieModifier

  • (it) Francesco Testa, Capitula Regni Siciliae, vol. rist. an. a cura di Andrea Romano, Capitula Regni Siciliae, thomes I-II, Monumenta Iuridica Siciliensia, vol. VI, Rubbettino, Saveria Mannelli,
  • (it) Michele = Amari, Storia dei Musulmani di Sicilia, vol. I, Florence, Le Monnier, (lire en ligne)
  • (it) Vito Maria Amico, Dizionario topografico della Sicilia, vol. I, Palerme, Pietro Morvillo, (lire en ligne)
  • (it) Calogero Ferlisi, Il breviario miniato dei Carmelitani di Sutera, vol. 9, Palerme, Officina di Studi Medievali, coll. « Collana « Machina philosophorum » », (ISBN 88-88615-50-4, lire en ligne)
  • (it) C. Filingeri, Ipotesi sul sito e sul territorio di Demenna, vol. serie IV, vol. IV, Palerme, Archivio Storico Siciliano,
  • (it) G. Scibona, La campagna di scavi del 1979 a S. Marco d'Alunzio, Bollettino dei Beni Culturali e Ambientali della Regione Siciliana, , p. 100-142
  • Henri Bresc et Jean-Michel Poisson, Limites internes de la Sicilie Médiévale, Madrid, Frontière et pleupement dans le monde méditerranéen au Moyen Âge. École française de Rome - Casa de Velázquez, (ISBN 84-86839-34-3, lire en ligne), p. 323-326
  • (it) Antonino Marrone, Circoscrizioni amministrative, compiti e reclutamento dei giustizieri siciliani dal 1282 al 1377, Mediterranea. Ricerche storiche, (lire en ligne), p. 17-50

Notes et référencesModifier

  1. (it) « Val Demone », sur Treccani.it

Articles connexesModifier

Liens externesModifier