Ouvrir le menu principal

La trouée de Homs à Tripoli[1] ou trouée Homs-Tripoli est une dépression naturelle[2] entre, au sud, les chaînes du Liban et de l'Anti-Liban et, au nord, les montagnes des Alaouites et « les reliefs bordant à l'Est le fossé de l'Oronte »[3]. Le Crac des chevaliers, qui « domine, au nord, la vallée des Chrétiens », et dont les vues s'étendent, à l'est et au sud-est, « sur la riante plaine de la Boquée », est « campé à l'orée » de cette trouée « par où le Nahr el-Kébir cherche sa route vers la mer[1]. »

Les basaltes de la trouée sont essentiellement pliocènes[4]. L'enfoncement du seuil Homs-Tripoli fut postérieur à l'émission des laves[5].

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Saint-Marc et Louis Dubertret, Étude stratigraphique et micropaléontologique de l'Albien, du Cénomanien et du Turonien du Liban, (lire en ligne).
  • Études, (lire en ligne).
  • Jacques Eddé, Manuel de géographie : Liban (lire en ligne).
  • Raymond Morineau, Le Liban aujourd'hui (lire en ligne).
  • Revue de géographie physique et de géologie dynamique (lire en ligne).