Ouvrir le menu principal

Divers systèmes de transcription des langues mayas par l'alphabet latin ont été employés depuis la conquête espagnole au XVIe siècle. Ils avaient le principal désavantage de ne pas être uniformes.

Sommaire

Une transcription officielleModifier

Au cours des dernières années, les Mayas eux-mêmes ont conçu un système de transcription en alphabet latin qui est de plus en plus employé par les mayanistes (spécialistes de la civilisation maya). En 1989, le ministère de la Culture et des Sports du Guatemala l'a reconnu et publié « Acerca de los alfabetos para escribir los idiomas Maya de Guatemala » de Margarita López Raquec comme document officiel de référence.

Principes de la transcriptionModifier

Quelques points simples :

  • une apostrophe (') derrière une consonne indique que celle-ci se prononce en fermant la glotte
  • la lettre u se prononce [u] ("ou" français)
  • la lettre x se prononce [ ʃ ] ("ch" français)
  • le digramme ch se prononce [ t͡ʃ ] ("tch" français)
  • le digramme tz se prononce [t͡s] ("ts" français)
  • la lettre j se prononce [ x] (comme en espagnol)
  • une voyelle simple est courte, une voyelle double est longue

Utilisation de l’apostropheModifier

À l’époque de la publication du document de référence, on avait l’habitude d’utiliser l’apostrophe dite ASCII aussi comme partie constituante de l’orthographe, où l’on emploie aujourd’hui de préférence la lettre apostrophe U+02BC, qui permet à la représentation informatique des langues de mieux fonctionner[1].

Notes et référencesModifier

  1. (en) André Schappo, « Re: 0027, 02BC, 2019, or a new character? », sur unicode.org/mail-arch, (consulté le 22 juillet 2018); (en) André Schappo, « Computer Science Internationalization - Kazakhstan », sur André 小山 Schappo schappo.blogspot.com,‎ (consulté le 22 juillet 2018).

Liens externesModifier