Ouvrir le menu principal
Traité de Gaète
Signé
Gaète
Parties
Parties Alphonse V d'Aragon Scanderbeg

Le traité de Gaète est un traité politique signé à Gaète le entre Alphonse V pour le royaume de Naples et les deux ambassadeurs de Scanderbeg , Stefan, évêque de Krujë, et Nikollë de Berguçi. Dans le traité, Scanderbeg se reconnait vassal du royaume de Naples et obtient en retour la protection de son royaume contre l'Empire ottoman. Alphonse V d'Aragon pensait pouvoir ressusciter la politique de ses prédécesseurs angevins et utiliser l'Albanie comme point de départ pour étendre davantage son royaume dans les Balkans[1].

Termes du traitéModifier

Scanderbeg avait demandé ce traité afin d'assurer sa protection contre l'Empire ottoman. Bien qu'Alphonse V lui-même fut partie du traité celui-ci fut signé par son principal notaire, Arnaldo Fonolleda. Les ambassadeurs de Scanderbeg étaient deux évêques : Stefan, un évêque orthodoxe, et de Berguçi, un évêque dominicain catholique[2].

Selon le traité, si les Albanais avaient besoin de l'aide du royaume de Naples dans les affaires militaires, ils seraient obligés de faire don de chaque ville en danger à la couronne de Naples. De plus, Scanderbeg devait prêter serment de fidélité à la couronne d'Aragon. Dès que les terres albanaises seraient libérées des invasions ottomanes, Scanderbeg devra payer des taxes à Alfonso et devra reconnaître la couronne de Naples, mais il conservera son autonomie. Le dernier point du traité précise que Scanderbeg ne pouvait acheter du sel que dans les entrepôts d'Alphonse V, et non pas auprès des Ottomans, mais au prix que les Ottomans auraient facturé[2]. Pour suivre le traité, Naples envoya un détachement de 100 soldats napolitains, commandés par Bernard Vaquer, au château de Kruje à la fin du mois de mai 1451[3]. Vaquer fut nommé au poste de commissaire spécial[4] et prit le contrôle de Kruje au nom du royaume de Naples et mit sa garnison sous son commandement[5].

ConséquencesModifier

Après avoir signé ce traité avec Scanderbeg, Alphonse V signe des traités similaires avec d'autres chefs albanais : Gjergj Arianiti, Gjin Muzaka, George Stresi Balsha, Peter Spani, Paul Dukagjini, Thopia Muzaka, Peter de Himara, Simon Zanebisha et Karlo Toco[6].

RéférencesModifier

  1. Srpska akademija nauka i umetnosti, Glas, (lire en ligne), p. 74
  2. a et b (sq) Kristo Frashëri, « Gjergj Kastrioti Skënderbeu: jeta dhe vepra, 1405–1468 », Botimet Toena, (ISBN 99927-1-627-4), p. 310–316
  3. Jann Tibbetts, 50 Great Military Leaders of All Time, Vij Books India Pvt Ltd, (ISBN 978-93-85505-66-9, lire en ligne), p. 571 :

    « Following the Treaty of Gaeta, in the end of May 1451, a small detachment of 100 Catalan soldiers, headed by Bernard Vaquer, was established at the castle of Kruje. »

  4. Athanas Gegaj, L'Albanie et l'Invasion turque au XVe siècle, Bureaux du Recueil, Bibliothèque de l'Université, (lire en ligne), p. 88 :

    « En vertu du traité, Alphonse V envoya en Albanie, au mois de juin 1451, un officier de sa trésorerie, Bernard Vaquer, avec les pouvoirs de commissaire spécial. »

  5. Constantin Marinescu, La politique orientale d'Alfonse V d'Aragon, roi de Naples (1416-1458), Institut d'Estudis Catalans, , 181, 182 p. (ISBN 978-84-7283-276-3, lire en ligne)
  6. Fan Stilian Noli, « George Castrioti Scanderbeg (1405–1468) », International Universities Press, (OCLC 732882) : « Later on Alphonse concluded similar treaties with George Araniti, Ghin Musachi, George Stresi Balsha, Peter Spani, Paul Ducaghini... », p. 49