Traînage

méthode de mise en forme du plâtre

Le traînage est l'action de monter un volume par ajouts de plâtre à modeler jusqu'à obtention du profil définitif afin de réaliser une moulure par exemple, ce qui l'amènera à chaque fois à se fabriquer un outil spécifique suivant que la forme à obtenir sera droite, circulaire, hélicoïdale etc...

Traînage droit
Traînage droit sans noyau.
Traînage circulaire avec pivot.
Traînage circulaire avec pivot.

HistoriqueModifier

Les techniques de traînage remontent aux temps les plus reculés. Les dix livres d'architecture de Vitruve, les textes de Pline l'Ancien et de Tertullien, les dossiers d'archéologie[1], les communications du centre universitaire de Dijon[2] sur les techniques gréco-romaines révèlent que ces procédés d'exécution existaient déjà chez les bâtisseurs romains et gallo-romains. Il a été relevé entre autres, un emploi de plâtre pur et non en mélange, l'utilisation de profils en bois glissés, l'existence de calibres pour les moulures avec noyau[3] d'approche profil puis traînage définitif à l'aide d'un second calibre en fer fixé sur le premier calibre en bois.

Techniques "Staff (matériau)"Modifier

 
traînage à main levée.
  • Droit (simple, avec noyau, avec noyau et double profil lisse, feuilleté...).
  • Circulaire (avec point de centre extérieure au traînage, avec pivot).
  • Sur une plaque de plâtre, Sur une forme concave ou (et) convexe.
  • À la broche (balustre circulaire, orthogonal, à glissières).
  • En balançoire.
  • À l'aide d'un ellipsographe.
  • Articulé.
  • Sur tour de potier.
  • À main levée.
  • Hélicoïdal.
  • En rétrécissement progressif dans le sens de la largeur, hauteur, largeur et hauteur.
  • Croisé.

RéférencesModifier

  1. Dossiers d'archéologie, No 25. Novembre/décembre 1977.
  2. Publication No 7.1977 Michel Frizot: stucs de gaule et des provinces romaines. Motifs et techniques
  3. Musée du bâtiment Planet dans l'allier., « Glossaire sur le staff »

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Articles connexesModifier