Ouvrir le menu principal

Toxocara cati est une espèce de nématodes parasites de l'intestin des félins, et notamment du chat domestique. Il s'agit d'un gros ver rond de couleur rosée mesurant de 4 à 10 cm de long[1]. Ce parasite est très courant chez le chat domestique, notamment chez le chat ne vivant pas confiné dans une maison[2]. Il se transmet par ingestion des œufs présents dans l'environnement ou par l'ingestion d'hôtes intermédiaires comme les oiseaux ou les rongeurs, proies du chat ou par le lait maternel[3],[2].

L'humain peut être infecté par Toxocara cati : il s'agit de la toxocarose, généralement bénigne. L'ingestion du parasite se produit généralement par l’ingestion des œufs présents sur les légumes[3]. L'influence de Toxocara cati dans la toxocarose est encore débattue, car le ver impliqué dans cette maladie est beaucoup plus généralement Toxocara canis[2].

Extrémité antérieure de Toxocara cati, détail des ailes cervicales en pointe de flèche.

Ce ver infecte d'autres félins que le chat domestique, comme le Guigna par exemple[4].

Notes et référencesModifier

  1. « TOXOCARA CANIS, TOXOCARA CATI », sur http://www.phac-aspc.gc.ca, Agence de la santé publique du Canada (consulté le 22 novembre 2015)
  2. a b et c Alain Villeneuve, Les zoonoses parasitaires: l'infection chez les animaux et chez l'homme, Presses de l'Université de Montréal, , 499 p. (ISBN 2760618633, lire en ligne)
  3. a et b Christophe Schwartz, Jardins potagers: terres inconnues, EDP Sciences, 176 p. (ISBN 2759810372, lire en ligne)
  4. (en) Daniel González-Acuña, Lucila Moreno, Karen Ardiles, Marcelo Flores, Mélanie Duclos et Mike Kinsella, « Endoparasites of the kodkod, Oncifelis guigna (Carnivora, Felidae) in Chile », Revista chilena de historia natural, vol. 83,‎ , p. 619-622 (ISSN 0716-078X, DOI 10.4067/S0716-078X2010000400015, lire en ligne)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Alain Villeneuve, Les zoonoses parasitaires: l'infection chez les animaux et chez l'homme, Presses de l'Université de Montréal, , 499 p. (ISBN 2760618633, lire en ligne)