Le toton est une toupie en bois, ou autres matériaux tels que l’ivoire, constituée par un cube traversé par un axe. On le lance au-dessus d'un tableau de nombres avec l'espoir qu'elle s'arrêtera sur celui qu'on avait souhaité. Connu dès l’Antiquité romaine, le toton tire son nom du latin totum (« tout ») car il était utilisé pour des jeux de hasard selon le principe des dés. Chacune des faces du pourtour était marquée d’une lettre : A (accipe, « reçois »), D (da, « donne »), P (pone, « pose ») et T (totum, « tout », prends tous les enjeux).

Jean-Baptiste Chardin : L'enfant au toton, vers 1735, Paris, Musée du Louvre.

Ce jeu est resté célèbre, notamment en raison du portrait peint par Chardin sous le titre L'enfant au toton. Il avait choisi de demander à son modèle de se livrer à ce jeu qui le passionnait : c'était avec l'espoir — récompensé — que cet enfant agité resterait calme le temps de faire son portrait.

RéférenceModifier

M. de Lacretelle, Le Toton in Les Veillées des Chaumières, , p. 184-186

Voir aussiModifier

  • Sevivon (ou dreydel), toupie à 4 faces, jouée traditionnellement pour la fête juive d'Hanoucca.