The Rainbow Children

album de Prince

The Rainbow Children

Album de Prince
Sortie
Enregistré 2000 - 2001
Durée 68:49
Langue Anglais
Genre Pop, funk, jazz, rock
Format CD, vinyle[1]
Auteur-compositeur Prince
Producteur Prince
Label NPG Records
Critique

Albums de Prince

The Rainbow Children est le 19e album studio de Prince et sort en novembre 2001, quelques mois après une distribution via le site internet de l'artiste. Il est salué par la critique et les fans de l’artiste pour son côté jazz, surprenant et envoutant.

AnalyseModifier

Cet album-concept[2] illustre les thèmes de la spiritualité, la sexualité, l'amour et le racisme, à travers l'histoire fictive d'une société utopique inspirée de Martin Luther King. Il semble que l'artiste ait voulu se ré-inventer en profondeur et expérimenter de nouvelles choses à la suite de sa conversion religieuse.

C'est le premier album où Prince donne une direction clairement tournée vers le jazz. À l'écoute, l'enchaînement se passe de façon très souple bien que chaque titre soit très différent. Le bon enchaînement est certainement dû au changement de rythme (et de volume) au début et à la fin de chacune de ces compositions et à la voix graveleuse qui accompagne l'auditeur avec une transition.

Certains titres sont plus purement jazz que d'autres, au sens traditionnel, c'est-à-dire avec la présence accrue d'une mélodie, d'instruments cuivres et de longs solos : ce sont The Work et 1+1+1 is 3.

Rainbow Children qui ouvre l'album fera partie des morceaux qui cherchent le Jazz fusion ; dans cette famille, nous pouvons également trouver le titre Digital Garden qui expérimente des instruments ou des sonorités innovantes, parfois provenant de cultures africaines ou orientales.

Viennent s’incruster aussi plusieurs ballades, qui permettent de calmer l’envolée que prend l'auditeur : Mellow et She Loves Me 4 Me et un morceau instrumental : The Sensual Everafter.

Last December, qui vient clôturer l'album, reste une composition jazz mais très contemporaine avec une longue Coda et un rythme saccadé.

Enfin, The Everlasting Now et Family Name sont les morceaux qui tendent le plus vers le style funk habituel de l'artiste, tout en gardant le côté jazz.

Liste des titresModifier

No Titre Durée
1. Rainbow Children 10:03
2. Muse 2 the Pharaoh 4:21
3. Digital Garden 4:07
4. The Work, pt. 1 4:28
5. Everywhere 2:55
6. The Sensual Everafter 2:58
7. Mellow 4:24
8. 1+1+1 is 3 5:17
9. Deconstruction 2:00
10. Wedding Feast 0:54
11. She Loves Me 4 Me 2:49
12. Family Name 8:17
13. The Everlasting Now 8:18
14. Last December 7:58

MusiciensModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « Formats de l'album », sur discogs.com
  2. a et b (en) « Critique de l'album », sur allmusic.com
  3. « Disque du mois », Rock & Folk, no 413,‎ 2001 (mois inconnu (lire en ligne), cf. numéro concerné depuis le menu déroulant.
  4. (en) « Critique de l'album (Rolling Stone) », sur rollingstone.com