Ouvrir le menu principal
The Camomille Lawn

Type de série Mini-série
Genre Drame, guerre, romance
Création Ken Taylor
Production Sophie Balhetchet
Glenn Wilhide
Acteurs principaux Jennifer Ehle
Tara Fitzgerald
Felicity Kendal
Claire Bloom
Musique Stephen Edwards
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Australie Australie
Chaîne d'origine Channel 4
ABC
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 4 (diffusion originale)
5 (édition DVD US)
Durée 64 minutes
Diff. originale

The Camomille Lawn est une mini-série britannico-australienne en cinq épisodes réalisée par Peter Hall et diffusée du au sur Channel 4. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme de Mary Wesley, paru en 1984.

Cette mini-série est inédite dans tous les pays francophones.

SynopsisModifier

DistributionModifier

ÉpisodesModifier

Les quatre ou cinq épisodes, sans titre, ont été réalisés par Peter Hall et scénarisée par Ken Taylor (en).

Autour de la sérieModifier

La mini-série marque les débuts à la télévision de Jennifer Ehle, alors âgée de 22 ans. Elle incarne le personnage de Calypso, tandis que sa mère, Rosemary Harris tient le rôle de Calypso âgée[1]. La mini-série a fait beaucoup parler dans les tabloïds au moment de sa diffusion en raison des scènes de nues et de sexe, notamment entre le personnage d'Ehle et celui de Toby Stephens, avec qui elle avait une relation à l'époque[2]. De plus, Ehle avouera dans une interview avoir été « physiquement malade après le tournage de certaines scènes » et ayant eu « un choc » en voyant une photo d'elle seins nus dans un journal, tout en ajoutant qu'elle était « étonnée par la réaction des gens »[2]. Mais sa mère adopta une attitude différente à la sienne, disant que « c'est génial d'être un symbole de quelque chose d'aussi merveilleux que le sexe »[2].

La mini-série marque également les débuts de Rebecca Hall, alors âgée de dix ans, qui n'est autre que la fille du réalisateur Peter Hall.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Dave Kehr, « AT THE MOVIES; A Resemblance? It's Only Natural », sur The New York Times, (consulté le 7 février 2010)
  2. a b et c (en) Jane Mulkerrins, « Jennifer Ehle: on nude scenes, Pride and Prejudice and why she doesn't want fame », sur The Telegraph, (consulté le 24 mai 2015)

Lien externeModifier