Ouvrir le menu principal
Théophile Caudron
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Théophile Caudron, né le à Combles (Somme) et mort le à Paris, est un sculpteur français.

Sommaire

BiographieModifier

Théophile Caudron suivit l’enseignement de Pierre Cartellier et débuta au Salon en 1831. Il obtint une médaille de deuxième classe en 1833.

Il est l’auteur de la statue en bronze de Ducange (Amiens) et de Childebert aux arènes de Nîmes (Amiens, musée de Picardie).

Théophile Caudron participa à la restauration de la cathédrale de Bourges pour le portail central, le portail Saint-Étienne et le portail Saint-Ursin, Saint Jean-Baptiste, Saint Michel, le Christ, entre 1840 et 1842.

Sous la direction de l'architecte François-Auguste Cheussey, il participa avec les frères Aimé et Louis Duthoit à la restauration de la façade occidentale de la cathédrale d'Amiens, notamment pour les quadrilobes, ainsi qu'à la restauration du portail de la Vierge dorée en utilisant la technique innovante à l'époque du ciment romain, entre 1843 et 1844.

Caudron restaura également le portail de l'église de Mailly-Maillet.

Œuvres dans les collections publiquesModifier

  • Amiens :
    • musée de Picardie :
      • Louis XIV. bas-relief en plâtre ;
      • Archimède traçant une figure géométrique, 1836, statue en plâtre ;
      • Childebert assiste dans les arènes d’Arles à un combat de gladiateurs et de lions, bas-relief en bronze ;
      • Charles Dufresne, sieur Ducange, buste en plâtre[1].
    • square Saint-Denis : Monument à Charles Dufresne, sieur Ducange, statue en bronze. Amiens[2] .
  • Combles, église : Saint Sébastien, statue, localisation actuelle inconnue.
  • Paris, École nationale supérieure des beaux-arts : Ulysse contrefait l’insensé, 1830, esquisse en bas-relief.
  • Poissy, octroi : décors sculptés représentant une tête d'Hermès au casque ailé émergeant d'une gerbe de blé encadrée par deux bœufs et deux cornes d'abondance, l'une répandant de l'argent, l'autre des fruits, 1833.

SalonsModifier

  • 1833 : Childebert assiste dans les arènes d’Arles à un combat de gladiateurs et de lions, bas-relief en plâtre.
  • 1835 : Bacchantes endormies, bas-relief en plâtre.
  • 1836 : Jeune satyre faisant danser des bacchantes, statue en plâtre ; Archimède traçant une figure géométrique, statue en plâtre.
  • 1838 : Faune et bacchantes, bas-relief en bronze.
  • 1848 : Charles Dufresne, sieur Ducange, statue en plâtre.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Albéric de Calonne, Histoire de la ville d'Amiens, Amiens, Piteux Frères, 1906.
  • J. Rousseau de Forceville, Théophile Caudron, sculpteur picard (1805-1848), P. Olivier, 1911.
    Conférence des Rosati picards.
  • Raphaële Delas, Théophile Caudron, sculpteur romantique (1805-1848), mémoire de maîtrise d'histoire de l'art sous la direction de MM. Robichon et Chappey, Université de Lille III, Villeneuve d'Ascq, 2000, Index D 2000 178.

Liens externesModifier