Température de Néel

La température de Néel, ou point de Néel, est la température TN au-dessus de laquelle un matériau antiferromagnétique devient paramagnétique (l'énergie thermique est alors suffisante pour rompre l'ordre magnétique microscopique de la matière)[1],[2]. Elle porte le nom de Louis Néel (1904-2000), qui a reçu le prix Nobel de physique en 1970 pour ses travaux dans ce domaine. Cette terminologie est propre à l'ordre antiferromagnétique : s'agissant de la transition entre l'état désordonné et une phase ferromagnétique, ferrimagnétique ou ferroélectrique, la transition a lieu à la température de Curie TC.

Variation de la susceptibilité magnétiqueModifier

Au-dessous de la température TN, la susceptibilité magnétique χm augmente avec l'augmentation de la température T. Elle atteint un maximum pour  . Pour  , elle diminue selon l'équation :

 

  est la constante de Curie, spécifique à chaque matériau.

ExemplesModifier

Le tableau suivant donne les températures de Néel pour différentes matières[3].

Substance TN (K)
MnO 116
MnS 160
MnTe 307
MnF2 67
FeF2 79
FeCl2 24
FeI2 9
FeO 198
FeOCl 80
CoCl2 25
CoI2 12
CoO 291
NiCl2 50
NiI2 75
NiO 525
Cr 308
Cr2O3 307
Nd5Ge3 50

RéférencesModifier

  1. Nicola A. Spaldin, Magnetic materials : fundamentals and device applications, Cambridge, Cambridge Univ. Press, , Repr. éd., 89–106 p. (ISBN 978-0-521-01658-2, lire en ligne).
  2. Coey, J. M. D.,, Magnetism and magnetic materials, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-511-68515-6, 0511685157 et 9780521816144, OCLC 664016090, lire en ligne), p. 12
  3. Charles Kittel, Introduction to Solid State Physics, New York, John Wiley & Sons, , 8e éd., 704 p. (ISBN 978-0-471-41526-8)

Voir aussiModifier