Tapiola (architecture)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tapiola.
Tapiola
Espoon Tapiola kesällä.jpg
Le centre culturel d'Espoo qui abrite une bibliothèque, une galerie d’art et un théâtre; et la tour centrale Keskustorni, un des plus anciens bâtiments de Tapiola.
Géographie
Pays
Subdivision
Superficie
3,5 km2
Coordonnées
Tapiola-Hagalund.sijainti-läge.svg
Démographie
Population
10 420 hab.
Densité
2 977,1 hab./km2
Fonctionnement
Statut
Statut patrimonial
Site culturel construit d'intérêt national en Finlande (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Site web

Tapiola (Hagalund en suédois) est une cité-jardin [2] qui forme un quartier de Espoo sur la côte sud de Finlande. Tapiola fait partie de la partie ouest du grand Helsinki.

HistoireModifier

 
École de Aarnivalkea.
 
La piscine centrale en hiver.

Tapiola est l'un des premiers projets européens de Ville nouvelle réalisés après-Guerre [3],[4]. Il a été élaboré par une organisation à but non lucratif appelée Asuntosäätiö (La Fondation du logement) établie en 1951 par six organisation professionnelles dont la Confédération des syndicats finlandais, l'Organisation centrale des locataires, la Fédération Mannerheim pour la protection infantile, la Fédération finlandaise des invalides militaires et civils et la Fédération des fonctionnaires[5],[6]. Le projet a été conçu, mis en place et dirigé par Heikki von Hertzen, le directeur de la Fondation du logement et avocat de la cité-jardin[6].

Avec l'impulsion de Von Hertzen, La Fondation du logement achète 240 hectares[2] de terrain boisé, à 10 km du centre d'Helsinki, et décider d'y créer une cité-jardin idéale[7]. Le rôle de la fondation est à la fois de financer le projet mais aussi de superviser la planification et les processus de réalisation afin d'assurer la cohérence des différentes sections du quartier[5],[8]. Le fait que la fondation du logement soit composée de différents groupes socio-politiques facilite la négociation de financements avec les organismes gouvernementaux[9]. Von Hertzen décide de créer un environnement urbain qui puisse aider à résoudre la pénurie de logements à Helsinki et qui serait à la fois beau et économiquement viable[6],[10]. Tapiola ne faisait pas partie d'un plan plus global de développement de la Finlande en dehors du plan des sept villes de von Hertzen qui répondait à l'étalement urbain d'Helsinki[8].


Les premiers plans de la ville jardin sont conçus par Otto-Iivari Meurman[11]. Par la suite la fondation du logement modifie de façon significative les plans et à la suite du concours d'architecture elle charge un groupe d'éminents architectes finlandais dont Aarne Ervi, Alvar Aalto, Kaija Siren et Aulis Blomstedt[2] d'organiser la construction de la ville[12]. Chaque architecte concevra sa propre zone et ses bâtiments y compris les logements sociaux (80 % de l'ensemble des logements) et les maisons individuelles[11].

Les planificateurs de Tapiola étaient convaincus qu'aucun groupe professionnel ne pouvait à lui seul résoudre les multiples problèmes d'organisation des communautés modernes. La planification devait être réalisé avec des compétences pointues et un travail d'équipe géré de façon très rigoureuse à tous les niveaux[5] Tapiola est le résultat d'une collaboration en équipes dans les domaines de l'architecture, de la sociologie, du génie civil, paysagisme, de l'économie domestique et le bien-être des jeunes[5].

Le nom de la ville a fait l'objet d'un concours public en 1953. Le nom gagnant a été suggéré par onze personnes différentes. Le nom Tapiola vient de Tapio qui est le dieu de la forêt dans mythologie finlandaise, notamment telle quelle est décrite dans le Kalevala, le poème épique national finnois[11].

ArchitectureModifier

 
Les bâtiments "flacon" de Viljo Revell.

Tapiola constitue en fait le principal centre urbain d’Espoo. Au centre de Tapiola, la piscine centrale et son entourage sont en grande partie conçue par Aarne Ervi. Les ouvrages d'Aarne Ervi comprennent la piscine de Tapiola, Heikintori, la tour centrale de Tapiola et son centre commercial, le centre commercial Tapiontori, achevé dans les années 1960, et le Tapiola Garden Hotel, achevé en 1974. Le quartier abrite aussi de nombreux bâtiments concus par d'autres architectes tels que le centre culturel d'Espoo conçu par Arto Sipinen.

La plupart des habitations de Tapiola ont été construites dans les années 1950 et 1960 et il s'agit principalement d'immeubles résidentiels[13].

Tapiola, qui a la réputation d'être une ville jardin, compte de nolbreux espaces verts, tels que Silkkiniitty, une vaste prairie qui s'étend jusqu'à pohjois-Tapiola. À l'est du centre-ville, Otsolahti comprend également des espaces verts et un port de plaisance.

À l'automne 2005, le plus grand bâtiment européen de bureaux construit en bois, appelé le Modular-office, est érigé à Tapiola à proximité de l'autoroute Länsiväylä. Le bâtiment est géré par Finnforest.

 
La maquette de Tapiola au centre de Tapiola.

TransportsModifier

Tapiola dispose de sa propre station de métro[14] depuis l'ouverture de la première phase du projet de Länsimetro en 2017. Tapiola est aussi desservi par la station Urheilupuisto. Dans la partie orientale de Tapiola, à Otsolahti il y a un petit port de plaisance pour les bateaux à moteur.

ÉconomieModifier

Tapiola a aussi donné son nom à une compagnie d’assurance finlandaise Tapiola qui y avait son siège social. D’autres entreprises importantes ont leur siège social dans ce quartier, comme Huhtamäki et M-real.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (fi) « Espoon väkiluku vuodenvaihteessa 2016/2017 », sur espoo.fi (consulté le 30 octobre 2019)
  2. a b et c (fr) « Tapiola / Finlande », chantier.net (consulté le 3 décembre 2012)
  3. et elle sera prise en exemple par de nombreuses villes de par le monde, comme celle de Cergy-Pontoise
  4. (fr) L'invention d'une ville nouvelle, Presses de l'École des Ponts ParisTech (lire en ligne)
  5. a b c et d (en) T. Tuomi et K. Paatero, Tapiola: Life and architecture. Espoo: Housing Foundation in cooperation with the City of Espoo,
  6. a b et c (en) P. Merlin, The new town movement in Europe, Annals of the American Academy of Political and Social Science, 451 p. 76-85,
  7. Heideman Jr 1975
  8. a et b (en) G. Armen, The programming of social provision in new communities: Part II some case studies and conclusions, The Town Planning Review, 47 p. 269-288, 1976)
  9. (en) J. Lahti, The Helsinki suburbs of Tapiola and Vantaanpuisto: Post-war planning by the architect Aarne Ervi,23 p. 147-169, Planning Perspectives, 23, .
  10. (en) T. Tuomi, Tapiola: A history and architectural guide, Espoo: Espoo City Museum,
  11. a b et c (en) H.V. Hertzen & P.D. Spreiregen, Building a new town: Finland’s new garden city: Tapiola, Cambridge, MIT Press,
  12. Hertzen 1959
  13. (fi) « Tapiolan asuntokanta 1920–2013 », sur aluesarjat.fi (consulté le 6 novembre 2019)
  14. (en) « Tapiola station consulté le= 3 décembre 2012 »