Tótila Albert Schneider

Tótila Albert Schneider
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
SantiagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Frederich Albert Taupp (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Tótila Albert Schneider, né le à Santiago et mort le dans la même ville, est un sculpteur chilien de la génération 1928.

BiographieModifier

Né le [1], Tótila Albert Schneider est le fils de l'écologiste allemand Federico Albert Taupp, qui, en 1915, en pleine Première Guerre mondiale, l'envoie étudier à l'Académie des beaux-arts de Berlin, où il reçoit des cours de dessin de Martin Koerte et de sculpture dans l'atelier de Franz Metzner. Il parvient à exposer à l'Académie des beaux-arts de Prusse et, bien qu'il s'inscrive à l'école d'agronomie de l'université du Chili, il ne poursuit pas cette profession. Bien qu'il se soit d'abord intéressé aux thèmes scientifiques pour lesquels son père est célèbre, il a fini par être fasciné par la sculpture. Considéré comme un rénovateur de la sculpture nationale, ses œuvres comprennent Tierra, Aire et le Monumento a Rodó. Il obtient une bourse du gouvernement pour étudier en Europe, participant à la Génération des Vingt-Huit. Il voyage en France, en Italie et en Allemagne pour étudier la sculpture ornementale. Jusqu'à l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale, il vit en Allemagne[1], puis retourne au Chili pour travailler comme professeur de sculpture à l'université du Chili. En 1953, il fonde et dirige sa propre académie, qui fonctionne dans le sous-sol du théâtre Mauri. Il a travaillé dans plusieurs endroits de la capitale du Chili (parc O'Higgins, parc Forestal, colline Santa Lucia de Santiago).

Tótila Albert Schneider meurt le à Santiago.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Carlos Lastarria Hermosilla, « Albert, Tótila », sur oxfordartonline.com, (consulté le ).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (es) Carlos Gispert, Enciclopedia de Chile, Diccionario, vol. 1, Océano, (ISBN 84-494-2336-8)
  • (en) Jane Turner, « Albert, Tótila », dans Encyclopedia of Latin American & Caribbean Art, Grove's Dictionaries, , 782 p. (ISBN 9781884446047, présentation en ligne), p. 8

Liens externesModifier